Home Sports Les débuts cauchemardesques de Marc Wilmots à la tête de la Côte...

Les débuts cauchemardesques de Marc Wilmots à la tête de la Côte d’Ivoire

28
SHARE

Depuis son arrivée à la tête des Éléphants de Côte d'Ivoire, Marc Wilmots vit des débuts très compliqués avec deux défaites en autant de rencontres. Le Belge est déjà la cible des critiques dans une situation où des motifs d'espoirs existent aussi.

La Côte d’Ivoire ne répond plus. La nouvelle défaite concédée samedi par les Éléphants face à la Guinée (3-2) a mis en avant les gros manques de cette formation phare du continent africain. Rejointe deux fois au score à Bouaké, l’équipe a finalement dû s’incliner dans un match pourtant à sa portée. Une défaite inaugurale dans ces éliminatoires de la CAN 2019 qui met en difficultés les hommes d’un Marc Wilmots déjà très contesté comme en témoigne son nouveau surnom sur les réseaux sociaux : "Ville Morte". Il faut dire que les circonstances ne plaident pas en sa faveur non plus.
Outre le décès brutal de Cheick Tioté qui a affecté tout le groupe, pas mal de cadres (Koné, Dié, Zaha, Kodjia, Kalou, Gervinho, ndlr) manquent à l’appel et le sélectionneur fait avec les moyens du bord. Sur le papier tout de même, la formation a fière allure avec Aurier, Bailly en défense, Seri ou encore Kessie au milieu et l’expérimenté Seydou Doumbia devant. Mais le niveau de jeu affiché inquiète les observateurs entre une défense pas du tout rassurante et une inefficacité criante face au but. Cette défaite face à la Guinée risque de laisser des traces. Une de plus.
Wilmots n’aura pas beaucoup de temps pour convaincre
Problème, c’est déjà la deuxième défaite humiliante en autant de rencontres pour Wilmots. Il y a une dix jours, la Côte d’Ivoire prenait un cinglant 0-5 face aux Pays-Bas et l’ancien sélectionneur de Diables Rouges est déjà la cible des critiques. Le site Soknews parle d’ailleurs de promesses non-tenues car le sélectionneur assurait face à la presse en milieu de semaine dernière que les Éléphants avaient les moyens de battre les Guinéens. Au lieu de ça, ils ont encaissé 8 buts en deux rencontres et l’avenir semble incertain.
Mais Wimots sait où il met les pieds. Jeudi dernier, il avait prévenu que les vainqueurs de la CAN 2015 basculaient sur autre génération encore tendre pour le plus haut niveau. « Moi, mes objectifs sont clairs. La qualification pour la Can 2019 et le Mondial 2018. Nous travaillons à cela. Mais il faut être réaliste. La Côte d’Ivoire avait une très bonne équipe avant, mais elle n’a pas anticipé le départ de cette génération de bons joueurs. Voilà où nous sommes maintenant. Je ne suis pas un faiseur de miracles. Je travaille. » Ce passage de témoin est d’ailleurs son principal fait d’armes depuis son arrivée. Il s’efforce à "recruter" des binationaux (Cornet, Zaha, Fofana, Gbamin, Boga...) dont l’apport est jusque-là bien maigre. C’est aussi un motif d’espoir pour l’avenir.

Lire la suite sur : http://www.footmercato.net/autre-championnat/les-debuts-cauchemardesques...


Source : Africatime CI