Home Sports El.CAN 2019: Eléphants, gagner presqu’un devoir

El.CAN 2019: Eléphants, gagner presqu’un devoir

La Côte d’Ivoire défie la Guinée ce 18 novembre, au stade du 28 septembre de Conakry. Une phrase qui sonne faux au regard de l’histoire des deux sélections. Même si la plus récente se conjugue avec une défaite à Bouaké (2-3) des hommes passés entre temps aux mains de Kamara Ibrahim. Au delà de ses deux étoiles continentales (1992 et 2015), la Côte d’Ivoire a constamment martyrisé la Guinée pour afficher dans ce derby ouest-africain. Un héritage que Serge Aurier et ses coéquipiers ont le devoir de refaire prospérer. Exit la maxime qui dit que les Eléphants, ceux d’Abidjan, n’ont pas l’obligation de gagner. C’est l’honneur d’une Côte d’Ivoire flouée qui est en jeu. Et le commando en pleine concentration au Noom Hôtel de Conakry, l’a à l’esprit.

« La meilleure des choses serait de gagner. C’est clair qu’avec les 3 points, on passe premier du groupe », a déclaré Serge Aurier, capitaine très attendu par tous mais aussi par des Fans qui lui ont réservé un accueil exceptionnel à Conakry. A quelques encablures du coup d’envoi du premier réel test du groupe de Kamara Ibrahim, la tension se lit sur les visages des Eléphants. Mais pas de quoi faire flancher les pachydermes. Au contraire. « C’est vrai que nous sentons la pression montée. Mais c’est une bonne chose. Parce qu’il faut prendre conscience de l’importance de ce match. Nous savons que nous avons gros à jouer ». Des propos teintés de détermination de Cheick Doukouré, qui connaitra pour la deuxième fois un duel avec le Syli, après celui de la CAN 2015.

Des sorties verbales rassurantes, en attendant la concrétisation sur la pelouse de Conakry qui respirera pour les locaux portés par la ferveur populaire, mais aussi par le premier supporter qui les booster à sa manière. « Si vous ne perdez, on va vous amener à la Présidence, et je vais chicoter chacun de vous », aurait déclaré SEM Alpha Condé, le Président de la République de Guinée. Lui devra se préparer à flageller les siens. Car, pour ce second duel du groupe H, les Eléphants de Côte d’Ivoire n’attendent pas redevenir le dindon de la farce.

Patrick GUITEY

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook