Home Sports CAN 2019 : Voici les critères de choix de Kamara Ibrahim

CAN 2019 : Voici les critères de choix de Kamara Ibrahim

Le mercredi 29 mai 2019. Date attendue par les observateurs du football ivoirien. Nouvelle date d’échange entre Kamara Ibrahim et la presse. Une nouvelle liste sera dressée. Celle-là, en vue du premier stage de préparation de la CAN 2019. Des souhaits à la réalité du groupe du sélectionneur national, un gros fossé. Mais pour ceux qui ont suivi la marche de la Côte d’Ivoire vers sa 24è participation au banquet continental du football, il n’y aura de place que pour peu de surprises. Puisque dès sa prise de fonction, et face à la presse nationale et internationale, le sélectionneur national avait dressé le portrait-robot de ses hommes.

Tourner au chamboulement signe du perpétuel recommencement, pour s’inscrire dans la continuité. C’est le crédo ressasser sans cesse par Kamara Ibrahim à chaque rendez-vous avec la presse. Pour le rendez-vous du 29 mai prochain, nul doute que le technicien ivoirien demeurera dans sa logique.  D’autant plus qu’elle ne trahit pas ses premiers mots en tant sélectionneur national. Des propos inscris sur la feuille de route ordonner par son employeur : La FIF.

“L’état d’esprit, une valeur sur laquelle nous serons très fermes »

« L’objectif est de construire une équipe compétitive, se qualifier pour la CAN 2019 et préparer celle de 2021 avec comme objectif de la gagner », indiquait-il le 5 juillet 2018. Pour rebâtir une sélection de Côte d’Ivoire défigurée par ses résultats dont la dernière reste la chaotique performance en 2017 au Gabon, Kamara Ibrahim a mis un point d’honneur sur le cadre de travail. Reconstruire rime ainsi avec « poser des cadres, mettre des règles pour que les jeunes qui viennent juste faire un match sortent de ce cliché. La mentalité, le comportement, l’attitude, l’état d’esprit seront des valeurs sur lesquelles nous serons très fermes », avait-il prévenu. L’attitude et l’état d’esprit, des critères de l’ordre de la discipline qui ont souvent supplanté les aptitudes et autres performances. Et Kamara Ibrahim ne s’en n’est pas caché. Même s’il reste attaché à la qualité individuelle.

“Il ne s’agit donc pas d’empiler 23 meilleurs joueurs“

Pour ce qui concerne la liste qui sera communiquée dans quelques jours, dans le cadre de la préparation de la CAN 2019 qui débute le 31 mai à Chantilly en France, la démarche ne devrait pas muer. « Ma tâche à moi est de faire une sélection qui ne sera peut-être pas appréciée par tout le monde mais qui respecterait un équilibre. Il ne s’agit donc pas d’empiler 23 meilleurs joueurs par exemple ». Une logique qui entraîne des critères de choix qui oscillent entre « la compétitivité, la performance mais aussi le critère mental c’est à dire des joueurs qui ont un l’état d’esprit de ce qu’on veut faire. Etre bon c’est bien, mais avoir une bon état d’esprit c’est mieux ».

Les critères ainsi connus, depuis belle lurette, reste à savoir si Kamara Ibrahim sortira des limites des 38 joueurs, qu’il a convoqué au moins une fois, sur l’ensemble des 6 rencontres qu’il a dirigées, en tant que sélectionneur national, depuis sa nomination en juin 2018.

Patrick GUITEY

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook