Home Sports Caf LdC: L’Espérance à l’épreuve du Primeiro

Caf LdC: L’Espérance à l’épreuve du Primeiro

Depuis le 2 octobre et la demi-finale aller de la Ligue des Champions Total que d’eau a coulé sous les ponts !
Ce jour-là, les Angolais de Primeiro Agosto avaient enlevé au stade 11-Novembre de Luanda la première manche (1-0) grâce à un exploit de Bua à dix minutes de la fin. De quoi faire le bonheur de la bande du Serbe Zoran Manjolovic, laquelle, à vrai dire n’en demandait pas tant !
A contrario, cet échec a plombé l’ambiance au sein de l’Espérance Sportive de Tunis, ce qui a coûté sa place à l’entraîneur Khaled Ben Yahia qui a préféré se retirer. Et c’est son assistant Moine Chaâbani qui l’a remplacé. Un choix risqué au regard de nombreux observateurs, compte tenu de l’inexpérience de l’ancien défenseur axial de l’Espérance et du Club Sportif de Hammam-Lif qui ne compte en tant qu’entraîneur en plein qu’une petite aventure à la tête du club de la banlieue Sud de Tunis.
Pourtant, ses troupes sont sur-motivées et décidées à ne pas décevoir l’attente de la cinquantaine de milliers de supporters qui vont prendre d’assaut le stade de Radès, mardi 23 octobre à 16H GMT pour un match retour qui s’annonce explosif.
Les autorités sécuritaires du pays ont en effet accordé un quota de quarante mille billets au doyen des clubs tunisiens qui fêtera l’année prochaine son centenaire. Et qui voudrait bien le faire en enlevant la plus prestigieuse couronne continentale. A ce quota, il faudra ajouter la quinzaine de milliers d’abonnés. De quoi garnir copieusement l’enceinte radésienne. C’est clair: côté ambiance, une folle soirée est d’ores et déjà garantie.
En face, le club de la capitale angolaise ne l’entend pas de la même oreille. Il effectue le safari de Tunis pour prendre sa revanche sur la défaite essuyée contre le même adversaire en 1998 en finale de la défunte Coupe d’Afrique des vainqueurs de Coupe (3-1 à El Menzah, et 1-1 à Luanda). Et puis, l’enjeu est exaltant, s’agissant de l’accès à la première finale de la CL de l’histoire du club rouge et noir.
Celui-ci affiche une solidité défensive impressionnante avec seulement huit buts encaissés depuis les tours préliminaires par lesquels il était passé. Même qualité défensive exprimée en championnat local où il n’a pris que 31 buts en 28 rencontres.
La délégation angolaise se trouve depuis dimanche en Tunisie. Elle a élu domicile dans la cité touristique de Hammamet, avec des entraînements effectués à Radès (annexe et central).
Au quartier de Bab Souika, à Tunis, fief de l’Espérance et partout ailleurs en Tunisie, on se méfie énormément du tombeur de l’un des gros favoris de l’édition 2018, le TP Mazembe. Mais on reste en même temps confiant compte tenu du gros vécu des Sang et Or qui ont remporté au moins une fois les quatre différentes Coupes africaines mises en jeu: la Ligue des Champions (2011) et son ancêtre la Coupe des clubs champions (1994),et les défuntes Coupe de la CAF (1997) et Coupe des vainqueurs de coupe (1998). Avec une cinquième Coupe si l’on ajoute la Super Coupe (1995).
Mardi, le représentant tunisien se présentera presque au complet. Hormis le capitaine et défenseur axial Khelil Chammam, expulsé au match aller pour double avertissement, tout le reste de l’effectif sera là avec Jeridi dans les bois, Mbarki (plus offensif que Derbali) et la révélation Ben Mohamed sur les flancs de l’arrière-garde, et un axe composé de Dhaouadi et du nouveau venu, Mohamed Ali Yaâkoubi.
Au milieu, le Camerounais Franck Kom, l’Ivoirien Fousseny Coulibaly et Chaâlali animeront la récupération, alors que Badri et l’Algérien Belaili occuperont les ailes. Khenissi se présentera comme d’habitude à la pointe de l’attaque. Mais ce dernier devra se racheter de ses dernières productions décevantes tant avec l’EST qu’en sélection tunisienne. Il aura en quelque sorte le couteau sous la gorge.
Au bilan des confrontations directes, l’Espérance mène par trois victoires à une, en plus d’un match nul. 
Après avoir bouté « out » son frère ennemi tunisien, l’Etoile Sportive du Sahel, elle rêve de renouer avec la finale de la Ligue des Champions Total. Le Primeiro de Agosto aura l’envie et la rage de vaincre de celui qui se présente devant une page blanche, mais veut ardemment écrire l’histoire.

cafonline.com

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook