Home Sports Allocution de Monsieur le Ministre des Sports et des Loisirs à l’...

Allocution de Monsieur le Ministre des Sports et des Loisirs à l’ occasion du séminaire sur le financement du sport

42
SHARE

- Monsieur le préfet du département de grand-Bassam ;
- Monsieur le représentant de monsieur le ministre de l’économie ;
- Monsieur le représentant de monsieur le ministre du budget et du portefeuille de l’état ;
- Monsieur le maire de la commune de grand-Bassam ;
- Mesdames et messieurs les experts ;
- Honorables invites ;
- Mesdames et messieurs les journalistes ;
- Chers séminaristes ;
- Mesdames et messieurs, distingues invites, tous en vos rangs, grades et qualités

Pour saluer la mémoire de notre cher et regrette Tioté Cheick Ismaël, footballeur international ivoirien évoluant en chine, et décédé le lundi 05 juin 2017,
Je vous invite à observer une minute de silence.
Merci !
Mesdames et messieurs,
La question de financement a toujours constitue la principale difficulté dans la mise en œuvre optimale des politiques relatives au sport.
C’est pourquoi, il nous est apparu opportun d’organiser une large réflexion dans le cadre d’un séminaire regroupant en un même lieu, tous les acteurs,
Partenaires du sport et autres experts afin de dégager les stratégies à même de mobiliser les moyens financiers nécessaires au développement du sport en cote d’ivoire.
A cet égard qu’il me soit permis de remercier sincèrement, SEM Alassane Ouattara, Président de la République et SEM Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre et chef du gouvernement, pour avoir autorise l’organisation du présent séminaire, qui se tient moins d’une semaine après l’adoption par le dernier conseil des ministres le 07 juin 2017 de la politique nationale des sports.
En effet, la politique publique du sport, qui s’est progressivement mise en place en cote d’ivoire a partir des années 60, vous le savez, est fondée sur le principe selon lequel, le sport est une activité d’intérêt général.
A ce titre, l’état est amène à jouer un rôle essentiel dans son organisation, sa promotion,
Son développement et son financement.
Il n’est pas conteste que les différentes politiques mises en œuvre jusqu’a ce jour ont permis parfois a notre pays de vivre des moments de joie et d’allégresse. On peut citer entre autres:
- Les succes des équipes nationales de football, de handball, basketball, d’athlétisme dans les compétitions internationales;
- Les qualifications régulières de l’équipe nationale de football depuis 2006 aux phases finales de la coupe du monde ;
- Les médailles olympiques et paralympiques de 1984 avec Gabriel Tiacoh, de 2000 avec Koné Oumar, de 2016 avec Cisse Cheick Sallah, Gbagbi Ruth et Fatimata Djasso pour ne citer que ceux-là.

Même si l’obtention de ces résultats reposent sur d’énormes sacrifices consentis par le mouvement sportif et l’état, force est de reconnaitre qu’ils sont nettement en deçà des attentes de nos concitoyens.

Mesdames et messieurs,
Dans le contexte actuel de la mondialisation, de l’hyper médiatisation du sport et dans la perspective de sa professionnalisation en cote d’ivoire,
Les besoins du mouvement sportif sont de plus en plus nombreux alors que les ressources de l’état s’amenuisent.
Il apparait donc nécessaire, voire indispensable, d’explorer d’autres voies et d’élaborer de nouvelles stratégies de financement complémentaires en vue de la mise en œuvre de la politique nationale des sports 2016-2020.
Il s’agit d’une politique qui vise a faire du sport un facteur d’amélioration du bien-être des populations, de cohésion sociale, de création de richesses et de rayonnement de la cote d’ivoire.
Il contient un vaste programme qui prend en compte 06 axes stratégiques notamment :
- Le renforcement du cadre réglementaire du sport ;
- Le développement de l’offre des infrastructures sportives ;
- La promotion de la pratique du sport ;
- La promotion de l’industrie du sport ;
- Le financement du sport ;
- Le développement de l’offre de formation.
Les ressources nécessaires à sa mise en œuvre sont estimées a 378 milliards pour la période 2016-2020 alors que les prévisions de dotations budgétaires émanant de l’état sont estimées a 180 355 441 659 francs cfa.

Il est donc impérieux de rechercher des ressources additionnelles d’un montant global de 197 644 558 341 francs cfa.
Mesdames et messieurs, les séminaristes,
Vous êtes donc réunis en vue :
- D’identifier les stratégies de financement du sport ;
- De recueillir les contributions susceptibles de repenser le financement du sport ;
- D’identifier les sources de financement du sport ;
- D’identifier les mécanismes de financement du sport.
Notre ambition est de permettre au sport de jouer pleinement son rôle social, d’activité fédératrice des populations autour des valeurs universels et surtout d’activité génératrice de revenus par la création d’emplois pour notre jeunesse.

Il est donc temps, de faire appel a d’autres ressources telles que celles du secteur prive et envisager des reformes conformément aux articles, 100, 103, 104 et 106 de la loi n°2014-856 du 22 décembre 2014 relative au sport.
Faut-il rappeler, que dans les années 1980, l’implication du secteur prive en tant que sponsor des clubs et des équipes nationales (EECI, SOTRA…) avait contribue a la promotion et au succès de certaines disciplines comme le handball, le basketball, le rugby.
La recherche de financement préconisée doit se poursuivre intensément au niveau de la coopération internationale en vue d’obtenir des appuis extérieurs a l’exemple du don de la chine, avec le stade d’Ebimpe et de la Corée, en ce qui concerne le centre sportif ivoiro-coréen destine au taekwondo.

Mesdames et messieurs
Je tiens a saluer votre participation a ce séminaire, car je reste convaincu que vos diverses expériences permettront non seulement de disposer d’un modèle efficace de financement du sport, mais aussi de trouver les mécanismes indispensables pour relever les défis qui se présentent a nous.
Ces défis se rapportent
- A la professionnalisation du sport ;
- A la construction d’infrastructure adaptée a la pratique du sport ;
- A l’amélioration de la santé des ivoiriens ;
- A l’accueil des grands événements sportifs ;
- A la dynamisation des secteurs de l’economie en relation avec les activités sportifs.

Mesdames et messieurs,
Je souhaite qu’au sortir de ce séminaire chaque partie ait pris conscience de son rôle a jouer, de sa pierre à apporter a l’édifice sport et que le tout-puissant nous éclaire, nous assiste et qu’il nous donne la force pour parvenir a notre but.
C’est sur ces mots que je déclare ouverts les travaux du séminaire sur les stratégies de financement du sport.

Je vous remercie !

Source : abidjan.net