Home Société Vers la création d’une Société africaine de protection des primates en Afrique

Vers la création d’une Société africaine de protection des primates en Afrique

44
SHARE

Abidjan – Le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, a ouvert, lundi, à Bingerville, les travaux d’un Congrès inaugural consacré à la création d’une Société africaine de primatologie (SAP) pour l’avancement de la recherche et de la conservation des primates, autour du thème « Nouveaux défis et opportunités dans la conservation des primates à travers l’Afrique ».

Cette activité qui rassemble 150 à 200 primatologues africains, des chercheurs non africains et des conversationnistes travaillant sur les primates d’Afrique ainsi que d’autres parties prenantes vise à conserver les primates dans leur milieu naturel et cadre avec la politique de reconstitution du couvert forestier. « Il s’agit d’une prise de conscience au niveau politique et d’accompagner les chercheurs dans leur démarche », a indiqué M. Donwahi à l’ouverture des travaux.

Pendant quatre jours, les participants à ce congrès inaugural de la Société africaine de primatologie (SAP 2017) plancheront sur la création officielle de la structure.

Les primates représentent une valeur écologique, économique, culturelle, scientifique et de conservation mais leur situation est peu reluisante 60% des espaces étant menacées, 75% en déclinaison, 55% menacés d’extinction tout comme 87% des espaces uniques de Madagascar, tandis que l’homme restera le seul primate sur terre, dans 50 ans, du fait de ses activités néfastes sur la nature, a prévenu le président du comité d’organisation, Pr Inza Koné.

L’objectif général du congrès est de constituer formellement la Société africaine de primatologie et de positionner le groupe comme une plate-forme de partage de connaissances et d’expériences entre chercheurs, acteurs de la conservation, professionnels de l’éducation, bailleurs de fonds et décideurs du continent africain, afin de conserver effectivement les primates d’Afrique.

Les travaux devraient permettre d’améliorer la connaissance sur les acquis, les contraintes et les perspectives de la primatologie dans les différentes régions d’Afrique.

Une première Assemblée générale constitutive de la SAP, des conférences en plénières animées par d’illustres primatologues, des séances d’affiche de posters et des tables rondes, ponctueront ce congrès, annoncent les organisateurs.

aaa/kam

Source : abidjan.net