Home Société Les locaux de la CIE sous haute surveillance policière, à Abidjan

Les locaux de la CIE sous haute surveillance policière, à Abidjan

94
SHARE

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les locaux de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE) de la capitale économique ivoirienne, sont sous haute surveillance sécuritaire, en prévision d’une manifestation annoncée contre l’unique société de commercialisation de l’électricité dans le pays, a constaté, lundi, APA, sur place.

A Yopougon, commune à l’ouest d’Abidjan, une forte présence des forces de l’ordre est visible devant l’une des agences de la CIE, située sur le boulevard principal de la cité. Armes aux poings, policiers et gendarmes de différentes unités, CRS (Compagnie républicaine de sécurité), BAE (Brigade anti-émeutes) et UIGN (Unité d’intervention de la gendarmerie nationale) sont maitres des lieux, hermétiquement, fermés.

Toujours à Yopougon, au sous-quartier Niangon, le même décor se présente aux visiteurs des deux agences. Grilles de sécurité fermées, forces de l’ordre postées à l’entrée, aucun accès n’est permis.

 » Le personnel ayant été prié de rester à la maison ce jour », informe un agent des forces de l’ordre, interrogé par APA. »Ce sont des dispositions prises eu égard aux rumeurs de marche, ce matin sur les agences de la CIE », explique-t-il, sous le couvert de l’anonymat.

A Abobo, Adjamé, Treichville, un important déploiement des forces de l’ordre aux alentours des agences de l’unique compagnie de distribution et de commercialisation de l’électricité, est également remarqué. Une association de consommateurs a appelé à une manifestation, ce lundi, contre la hausse du coût de l’électricité en Côte d’Ivoire.

Suite à la vague de protestations enregistrée tout au long de la semaine dernière contre la Compagnie Ivoirienne d’électricité (CIE), les associations de consommateurs ivoiriens, après concertation avec la CIE, ont annoncé, samedi, avoir ‘’obtenu’’ un étalement du règlement de la facture d’électricité du mois de juillet ‘’sur une période de 12 mois’’.

‘’Nous avons obtenu le règlement sur une période de 12 mois de la facture du mois de juillet’’ et ‘’l’annulation de toute pénalité de retard générée sur cette facture pendant cette période’’, a déclaré leur porte-parole, Jean Baptiste Koffi, également président de l’Union Fédérale des Consommateurs de Cote d’Ivoire, (UFC-CI).

‘’Chaque ménage pourra donc payer à son rythme ladite facture sur une période d’un an’’, avait poursuivi M. Koffi, évoquant la ‘’mise en place immédiate d’un cadre permanent de concertation entre les autorités en charge du secteur de l’électricité et les organisations de défense des consommateurs’’.

Depuis une semaine, des manifestations anti-CIE ont secoué plusieurs villes de l’intérieur faisant de nombreux dégâts matériels suite aux pillages, destruction et incendies des locaux de la CIE , notamment à Yamoussoukro (la capitale administrative et politique) , Daloa (Centre-Ouest), Tiassalé (Nord-Ouest)…

A Bouaké (deuxième grande ville du pays, au Centre), les manifestations de la même nature ont été plus violentes faisant, outre des bâtiments de la CIE, d’une banque, de la préfecture, du Conseil régional… saccagés, vandalisés et incendiés, une perte en vie humaine et de nombreux blessés. L’armée y est déployée depuis samedi. Plus de 150 personnes ont été interpellées.

HS/ls

abidjan.net