Home Société Côte d’Ivoire: Après l’annulation de la marche contre la violence en milieux...

Côte d’Ivoire: Après l’annulation de la marche contre la violence en milieux scolaire, L’honorable Diomandé Mondeny donne les raisons

166
SHARE

© koaci.com – Samedi 25 Février 2017 – Bouaké, deuxième grande ville de la Côte d' Ivoire vit depuis vendredi 24 février aux rythmes des danses, de l'exposition d'articles et d'ouverture de maquis, en un mot au rythme de la 3ième édition de la Foire forum carnaval de Bouaké 2017.

Bouaké est également la deuxième ville où les instituteurs ne dispensent pas de cours les mercredis. Bouaké est encore la deuxième ville où il faut rattraper 120 heures dans les lycées et collèges et 80 heures au primaire. Enfin Bouaké est la ville où un enseignant du lycée moderne 2 a failli perdre la vie pour une question de congé de Saint Valentin et un instituteur est passé à tabac pour vouloir dispenser les cours le mercredi par ces collègues .

C'est dans cette ambiance carnavalesque et face à cette recrudescence de violence tant au niveau des élèves que chez les enseignants que l'honorable Diomandé Mondeny ,député de Bouaké commune a décidé de mettre tous les acteurs du système éducatif de Bouaké ensemble afin de faire une marche pacifique et dire'' stop'' à la violence en milieu scolaire.

 Prévue pour ce samedi 25 février, cette marche dont on sentait la mobilisation dans les ''grins'' a été annulée à quelques heures de sa tenue.L'initiatrice de ce projet a donné dans un entretien les raisons de cette annulation.

« Tout le monde était vraiment prêt pour la marche ( enseignants, élèves, parents etc) mais si celui qui représente l'exécutif et le premier magistrat de la ville de Bouaké vous demande de surseoir à cette marche,ils ont certainement des informations que moi j'ai pas.Quand ils parlent de risques,ils sont certainement au parfum de certains risques que moi j'ai pas.C'est pour l'exécutif que nous travaillons, si le préfet et le maire trouvent qu'il y'a un risque à organiser une marche pacifique, il y'a de quoi à avoir peur », a t- elle donné comme raison.


« Nous projetons un atelier avec tous les acteurs du système éducatif afin de permettre à chacun de s'exprimer, donner son point de vue sur les différentes violences qui ont lieu dans les écoles, et trouver des solutions pour que les élèves reprennent les cours et que les cours du mercredi reprennent également ».

L'honorable Diomandé Mondeny a appelé chacun des acteurs à faire des sacrifices pour la bonne marche de l'école à Bouaké.

« Je demande pardon aux élèves, qu’ils acceptent de recevoir le savoir, la connaissance pour relever le défi du développement de ce pays.Pour ne pas être complexé en disant les étrangers sont venus prendre nos places quand ces étrangers ont mieux appris, ont mieux conçu leur savoir et que les entreprises ont besoin de faire des profits.Pardon à nos enfants, laissez les fêtes de Saint Valentin. On court un risque énorme ».

Pour terminer, Diomandé Mondeny a promis être plus proche et au secours de sa population durant cette deuxième mandature. Elle ouvrira dans les prochains jours une permanence parlementaire qui selon elle « permettra d'expliquer les projets de lois parlementaire ou exécutif. J'ai sillonné presque tous les endroits de campagne pour dire merci. J'ai tenu à certaines promesses avec plus de 700 chaises offertes d'une valeur de plus de 2 millions », a telle conclu.


Donatien Kautcha, Abidjan et Source sur place à Bouaké.


Source : Koaci

Koaci