Home Société Côte d’Ivoire: Les midis au Plateau, que peut-on s’offrir dans nos assiettes...

Côte d’Ivoire: Les midis au Plateau, que peut-on s’offrir dans nos assiettes ?

(Ph ) Un petit restaurant au Plateau ce mercredi

— Mercredi 10 Avril 2019–Les midis au Plateau, le principal quartier des affaires d’Abidjan, les rues grouillent de monde à la recherche d’un bon déjeuner. Mais problème, en fonction de la disponibilité et du coût , que s’offrent concrètement nos salariés dans leurs assiettes ?

Ce mercredi, on s’est permis d’ausculter les assiettes dans quelques restaurants du principal quartier des affaires d’Abidjan pour ce faire.

Foutou (Ndlr:banane pilé), riz, atiéké, avec pour accompagnement une variété de sauce et de melange, on trouve ainsi des menus pour tous les goûts, mais pas pour toutes les poches.
Les coûts varient en fonction de la qualité du service en effet. Dans certains restos qui offrent des services plus modernes convenables aux cadres supérieurs  » les menus ordinaires varient entre 3000 frs et 5000 frs le plat. Pour les autres menus à la carte variés, qui illustrent parfaitement un degré d’exigence, en l’occurrence la viande de pintade, saumon et bien d’autres , l’on peut franchir la barre des 8000 frs cfa » nous précise le responsable d’un établissement, situé près des services de la banque africaine de développement, qui privilégie d’ailleurs cette clientèle.

Pour le reste des travailleurs, c’est dans la plupart des bouis-bouis qu’ils se concentrent. Ici, le foutou de banane et le riz à la sauce restent les plats populaires. « Tous les plats sont à 1000frs ici ! » tente de vanter le caractère social de sa petite entreprise Dame Adou, une restauratrice chevronnée qui totalise pal mal d’années d’expérience dans ce domaine au Plateau. Comme elle d’ailleurs, plusieurs restauratrices proposent les mêmes menus de sortent qu’elles se mènent une rude concurrence. 

« Les midis, manger au Plateau, ce n’est pas chose facile. Il y a non seulement le coût des plats dont il faut prévoir au moins 1000 frs Cfa, mais aussi les conditions dans lesquelles il faut se trouver pour bien déjeuner, sans oublier qu’à cela s’ajoute le stress d’être servi à temps  » en témoignent les propos d’un travailleur cravaté de la cité administrative avant d’ajouter » pour les plats, on n’a pas totalement le choix avec ses menus classiques « .

De fait donc, Atiéké au poisson, frite au poulet, riz ou foutou de banane à la sauce graine et aubergine, au Plateau, l’assiette du client dépend plus de sa poche que de ses envies. Mais à la fin, cette difficulté de pause-déjeuner importe peu, l’objectif demeure de retrouver des forces à la reprise en effet.

Adriel

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook