Home Société Côte d’Ivoire : Grève au secondaire, primaire à l’université de Cocody, la...

Côte d’Ivoire : Grève au secondaire, primaire à l’université de Cocody, la coalition EDS pro-Gbagbo dénonce l’option prise par les autorités de tutelle

– Mardi 12 Février 2019 –L’école ivoirienne est perturbée par une grève des enseignants depuis bientôt quatre semaines.

Malgré l’appel, du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle aux grévistes, ces derniers ont décidé de durcir le ton face au mutisme des autorités.

Les établissements scolaires publics sont fermés ainsi qu’une partie l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody suite au mot d’ordre de la section locale de la CNEC (Coordination Nationale des Enseignants Chercheurs).

Une situation qui interpelle la coalition politique, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS).

La plateforme proche de Laurent Gbagbo dans une déclaration transmise à ce mardi, s’interroge sur les motivations des autorités qui, en lieu et place d’une réponse claire aux revendications, se perd dans des mesures impopulaires, inefficaces, inapplicables et inadéquates.

« Il ne fait aucun doute que, par son incapacité à proposer pour l’école ivoirienne des solutions idoines, le régime en place hypothèque gravement l’avenir de la jeunesse, facteur de développement durable », constate son président Georges Armand Ouégnin.

Convaincu de ce que le durcissement des positions est induit par l’inadéquation de la réponse gouvernementale aux revendications légitimes des enseignants, EDS :

« Dénonce l’option prise par les autorités de tutelle, de brandir la carte des menaces en lieu et place de propositions concrètes ; Réaffirme sa solidarité et son engagement aux côtés de tous les enseignants qui se battent pour l’amélioration de leur cadre de vie et de travail ; Exhorte le gouvernement à s’asseoir avec les enseignants à la table des négociations franches, ouvertes et responsables ; Invite les autorités de tutelle à la prise en compte des revendications légitimes des enseignants ;Appelle les autorités gouvernementale à tout mettre en œuvre pour sauver l’année académique en garantissant aux enseignant et aux enseignés un cadre de travail propice à leur épanouissement intégral. »

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook