Home Société Côte-d’Ivoire: Arrestation d’un responsable d’association de victimes de guerre pour escroquerie

Côte-d’Ivoire: Arrestation d’un responsable d’association de victimes de guerre pour escroquerie

187

Un responsable de victimes de guerre a été déféré, lundi à Abidjan, devant le parquet pour des faits d’une vaste opération d’”escroquerie portant sur des numéraires aux préjudices des victimes des crises post électorales”, a appris APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Il s’agit d’un responsable de l’ONG AVIDGA arrêté à la suite de nombreuses dénonciations pour des faits d’escroquerie qui se sont produits dans l’ouest ivoirien, selon une source judiciaire qui précise que le premier responsable de cette ONG est recherché pour « répondre de ses actes »”

Le président du collectif des victimes de guerre de Côte d’Ivoire (CVG-CI), Issiaka Diaby [photo] qui figure parmi les plaignants, tout en se réjouissant de cette décision des autorités judiciaires en appelle à la vigilance.

«A Godjiboué (dans le département de Sassandra au Sud-ouest), c’est après notre passage dans la zone que des personnes se sont rendues dans ces villages pour procéder à l’enrôlement de victimes contre la somme de 5000 FCFA», a confié à APA, Issiaka Diaby qui avait porté une plainte contre X en mai dernier à la suite de plusieurs interpellations du corps préfectoral à son endroit.

Poursuivant, il a dénoncé le fait qu’on « fait croire à des gens qui ont souffert de la guerre qu’il y’a une promotion immobilière en utilisant la fondation de Kofi Annan (ex- Secrétaire général de l’ONU) pour soutirer de l’argent aux populations ».

« Ils ont ratissé large au-delà de 50 000 personnes. C’est une équipe bien organisée », a ajouté M. Diaby brandissant de ‘’fausses‘’ fiches d’adhésion en présence de certaines victimes.

« Nous demandons aux populations, de rester sereines et imperturbables et qu’elles soient très vigilantes, le processus d’indemnisation est totalement gratuit », a-t-il réitéré.

Le processus d’indemnisation a été lancé officiellement le 4 août 2015 par le président Alassane Ouattara qui avait annoncé la mise en place d’un fonds initial de 10 milliards de FCFA pour cette opération.

Depuis lors, plusieurs victimes ont été indemnisées à Abidjan et l’intérieur du pays par le gouvernement à travers le ministère de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité.

Les ayants droit de chaque personne décédée reçoivent symboliquement un million de FCFA, tandis que les blessés s’en sortent individuellement avec 150 000 FCFA en guise de transport pour aller recevoir les soins dans les centres de santé.

APA

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site 225 news

 

Commentaires Facebook