Home Politique Côte d’Ivoire: Vive protestation de Me Habiba Touré contre une journaliste d’Africa...

Côte d’Ivoire: Vive protestation de Me Habiba Touré contre une journaliste d’Africa N°1 qui justifie la détention de Gbagbo

217
SHARE

Stéphanie Hartmann et le document-


- Jeudi 12 Octobre 2017- « Quels arguments qui justifieraient qu’on libère Gbagbo ? Je ne vois pas lesquels. Si c’est les raisons de santé, je pense qu’il a une meilleure, un plus grand accès aux soins à la CPI, là où il est, que n’importe quel contribuable ivoirien (…) .A quoi ça servirait la libération e Laurent Gbagbo ? (…),.Je pense que ses conditions de détention sont plutôt agréables. Il a un studio. Il a des gens qui s’occupent de lui (…) .Et la détention préventive est quelque chose qui est norme par exemple en France(…), sont les propos tels que tenus samedi dernier sur la chaine TV5 monde, par la journaliste Stéphanie Hartmann de African°1.

Me Habiba Touré de la défense de Laurent Gbagbo dans un communiqué dont s’est procuré copie ce jeudi, dit être scandalisée face à de tels propos, qui seraient à la limite du racisme qui consisteraient à sous-entendre qu’il n’y aurait pas de soins en Côte d’Ivoire.

En ce qui concerne les arguments de la défense justifiant la libération de Gbagbo, l’avocate indique qu’il suffisait à Mme Hartmann de faire un minimum de travail journalistique en visitant le site de la Cour Pénale Internationale (CPI).

Tout en rappelant les éléments sur lesquels la défense a fondé sa demande de mise en liberté provisoire de l’ex d’Etat ivoirien, Me Habiba soutient que la consœur ignore totalement le dossier.

« Au surplus ,qualifier la prison de président Gbagbo de studio avec tout le confort et les oins ,c’est faire preuve d’un cynisme qui frise le ridicule ,car il ne manquerait plus qu’à demander à tout ancien président ,malade , d’aller se faire incarcérer à la prison de Haye pour leur bien et l’économie de leur pays », a-t-elle fait observer , avant d’ajouter . « De tels propos sont aux mieux de la mauvaise foi partisane, au pire une parfaite méconnaissance du dossier du président Laurent Gbagbo ».

Pour rappel, et se basant toujours sur les mêmes arguments tels que, que Laurent Gbagbo pourrait fuir, ou aurait des soutiens extérieurs, la CPI a refusé de lui accorder la liberté conditionnelle plus d’une dizaine de fois.

Donatien Kautcha, Abidjan

L'information ivoirienne en temps réel c'est aussi via l'appli Android (cliquez ici pour installer)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Source : Koaci