Home Politique Côte d’Ivoire: Révélation au tribunal, existence d’une juridiction spéciale pour juger les...

Côte d’Ivoire: Révélation au tribunal, existence d’une juridiction spéciale pour juger les pro-Gbagbo

112
SHARE

Michel Gbagbo et Rodrigue Dadjé vendredi à Abidjan (ph KOACI)

koaci.com -Vendredi 23 Juin 2017- Il aura fallu attendre ce jour pour cette révélation aussi surprenante qu'intrigante.Convoqué devant la justice ivoirienne aujourd'hui, Michel Gbagbo s’est rendu au Tribunal de première instance ce matin à 8 heures pour répondre à la convocation comme constaté par KOACI sur place.

Malheureusement, la procédure concernant le fils de l’ancien Président n’était pas inscrite au rôle comme constaté par la presse qui a effectué le déplacement du Tribunal, tout comme le concerné et son avocat maître Rodrigue Dadjé.

C’est quelques minutes plus tard dans la salle d’audience, que le Procureur, Gbokro donnera l’information selon laquelle, la procédure a été renvoyée à la semaine prochaine devant la juridiction spéciale.

A sortir de la salle d’audience, l’avocat à confirmé l’existence de cette juridiction spéciale chargée de juger les pro-Gbagbo.

«Il faut préciser qu’il y a une juridiction spéciale pour juger les pro-Gbagbo au Tribunal, » a déclaré Maitre Rodrigue Dadjé sans toute fois donner la date de création de cette juridiction qui suscite beaucoup de curiosité.

L’avocat a profité pour régler ses compte avec le pour en place en le qualifiant d’exceptionnel.

«C’est vraiment un régime d’exception donc la semaine prochaine, la procédure vient devant la juridiction spéciale. Aujourd’hui, il ne sont pas en état de la juger parce qu’il y a eu un dysfonctionnement de l’appareil judiciaire qui a fait que la procédure n’a pas été programmée. Ce qui est important, très respectueux des institutions de la République et des juridictions, Michel Gbagbo s’est présenté à l’audience, » a conclu Maître Dadjé.

Nous apprenions que cette juridiction est présidée par une dame et c’est cette dernière qui a jugé Joua Justin et Nestor Dahi.

Michel Gbagbo est poursuivi pour avoir osé contredire via en mai 2016 la parole présidentielle du président Ouattara quant à la non existence de prisonniers politiques en Côte d'Ivoire.

Wassimagnon, Abidjan



Source : Koaci