Home Politique Côte d’Ivoire: Interpellation d’un imam, Adou précise que les poursuites initiées ne...

Côte d’Ivoire: Interpellation d’un imam, Adou précise que les poursuites initiées ne sont ni contre une communauté ni contre une religion

1031

Touré Aguibou et Adou Richard-Christophe vendredi à Abidjan (ph KOACI)
– Vendredi 13 Juillet 2018 -Le Procureur de la république s’est prononcé cet après-midi face à la presse sur l’interpellation de l’Imam Touré Aguibou qui suscite beaucoup de réactions de la part de ses concitoyens qui tentent selon lui d’opposer l’État aux communautés religieuses, d’une part, et les communautés entre elles, d’autre part.
Installez l’appli KOACI sur votre smartphone et recevez gratuitement les alertes en temps réel cliquez ici pour Android et ici pour Apple

Il précise que dans le cas d’espèce, il ne s’agit nullement de museler un guide religieux, encore moins de l’empêcher de jouer son rôle dans l’éveil des consciences de ses fidèles comme relevé sur place par .

Selon lui, les propos tenus de façon répétitive et abondamment diffusés par l’Imam Touré Aguibou appelent à la haine et à la discrimination tribales et religieuses, ainsi qu’à la discrimination scolaire.

«Lesdits propos, également xénophobes sont contraires à la loi parce qu’incitant à commettre des infractions, sont prévus et punis par les articles 169 et 200 du code pénal et 3, 6, 8 et 10 de la loi n° 2015 -493 du 07 juillet 2015 portant répression du terrorisme, » précise le Procureur de la république dans un communiqué en notre possession.

Critiquer n’est pas une infraction, tout le monde a la possibilité de critiquer ce qu’il veut a soutenu le Procureur de la République qui indique que tous les guides religieux qu’ils soient chrétiens ou musulmans ou autre chose, ont la possibilité de faire des critiques.

Mais ce que la loi reprouve, ce sont des critiques qui impactent négativement la paix sociale, la cohésion sociale.

Selon Adou Richard-Christophe, il est reproché à l’Imam d’avoir appelé à ce que les musulmans n’aillent pas inscrire leurs enfants dans les écoles chrétiennes ou protestantes.

«Or la Côte d’Ivoire est indépendante depuis plusieurs années et le brassage culturel et religieux a permis à plusieurs cadres de fréquenter l’un ou l’autre établissement dans aucun problème, » a rappelé le Procureur de la République.

Il a annoncé que l’Imam a également dit dans des vidéos qui sont diffusées, que « si vous avez un enfant gendarme vous êtes loin du paradis et qu’aucun gendarme n’aura accès au paradis. »

L’Imam Touré Aguibou est poursuivi pour les faits de discrimination, de xénophobie et d’apologie du terrorisme.

Le Procureur de la République indique, en conséquence, que les poursuites initiées devant le juge d’instruction ne le sont ni contre une communauté ni contre une religion, mais contre une personne ayant tenu des propos contraires à la loi.

Si jamais l’Imam se retrouvait dans les prochains jours devant le Tribunal, il pourrait écoper d’une peine allant de 5 à 10 ans.

Wassimagnon, Abidjan 

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook