Home Politique Côte d’Ivoire: Face la situation du pays qu’il juge «grave et délétère»,...

Côte d’Ivoire: Face la situation du pays qu’il juge «grave et délétère», Moriféré explique à Bedié «l’impérieuse nécessité» du rassemblement politique

Bedié et Moriféré vendredi à Abidjan
– Samedi 14 Juillet 2018 – Est ce une alliance vers un front anti clan au pouvoir qui se profile pour 2020? En tout cas au sortir de la rencontre de vendredi à Abidjan entre le Professeur Bamba Moriféré et le Président Henri Konan Bedié, en sa résidence sise à Cocody, tout pourrait le laisser penser.
En effet, face la situation du pays qu’il juge «grave et délétère» le Président du Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), et Président de la Coalition « Debout, sauvons la Côte d’Ivoire » a expliqué au Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) «l’impérieuse nécessité du rassemblement de toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la Nation pour que cesse, ici et maintenant cette situation contraire à l’Etat de Droit républicain.» relève KOACI, d’un communiqué sanctionnant la rencontre signé par le professeur, transmis.
Nous y apprenons que les discussions ont porté sur la récente Révision des Listes Electorales (RLE) organisée par la CEI, les institutions régaliennes de la république et la question des libertés démocratiques fondamentales.
 
Sur le premier sujet Moriféré explique avoir fait savoir à Bédié que la récente révision des listes électorales par la CEI a été «bâclée» et qu’avec moins de 10 % de la population cible enrôlés elle s’avère être un «échec patent».
«Pire, la « transhumance des électeurs », d’une circonscription à une autre, avec la complicité d’une CEI aux ordres a été faite dans le seul but d’orchestrer la fraude en amont, notamment à Divo, Soubré, au Plateau etc.

C’est pourquoi, le maintien dans sa forme et sa composition actuelle non consensuelles, de la Commission Electorale Indépendante (CEI) en faisant fi de la réforme exigée par les partis politiques et la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples est un déni de démocratie» explique Bamba Moriféré.

Au sujet des institutions régaliennes de la République, il estime qu’«elles sont devenues tout simplement partisanes et participent de ce fait objectivement à la tentative de confiscation du pouvoir d’Etat par des moyens non démocratiques»

Pour ce qui est des libertés démocratiques fondamentales, il juge qu’«elles sont totalement bafouées, avec notamment, l’assassinat lâche et gratuit à Korhogo, dans une impunité totale, de Soro Kagnon, militant du RACI,l’arrestation et l’incarcération sans fondement de Tchéidé Gervais, militant et membre dirigeant du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour avoir participé à une marche démocratique et pacifique; le maintien en prison sans jugement, de nombreux Ivoiriens, responsables ou non de partis politiques; L’arrestation et l’incarcération d’un Imam, chose inédite en Côte d’Ivoire.»

En somme, pour Bamba Moriféré «il s’agit là, ni plus ni moins, de la mise en cause de tous les acquis démocratiques obtenus de haute lutte dans notre pays depuis le 30 Avril 1990.»

Comme rapporté plus haut, face à cette situation qu’il qualifie d’«aussi grave que délétère», le Professeur se disant, «soucieux de la consolidation et l’enracinement du processus démocratique en Côte d’Ivoire, la réconciliation nationale, la cohésion sociale, la paix et la stabilité dans notre pays», a expliqué au président du PDCI, «l’impérieuse nécessité du rassemblement de toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la Nation pour que cesse, ici et maintenant cette situation contraire à l’Etat de Droit républicain.»

Enfin, pour Bamba Moriféré, le rassemblement demandé à Bedié vise également à «créer les conditions idoines pour des élections démocratiques, transparentes, sincères, apaisées et pacifiques, seules à même de sauver la nation ivoirienne du chaos qui s’annonce et dont les conséquences pourraient à nouveau être imprévisibles pour notre Nation.»

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook