Home Politique Côte d’Ivoire : Après les chefs de villages et tribus, les jeunes...

Côte d’Ivoire : Après les chefs de villages et tribus, les jeunes ne veulent plus également de Nanan N’goran Koffi 2 comme chef canton Faafoue Gossan

Déclaration lue par Tchô N’guessan Séverin le mercredi 15 mai 2019 à Kamonoukro

— Jeudi 16 Mai 2019 –Sur invitation de Nanan Agara Yao, chef central des chefs de tribu du canton Faafoue Gossan de Bouake et du village de kamonoukro, nous présidents des jeunes des villages dudit canton, sommes retrouvés ce mercredi 15 mai à son domicile.

Après les civilités d’usage, Nanan Agara chef de la grande tribu Akpatoufoue entouré de ses pairs des tribus Assénzé, Boungoué, Kolouman et Gouazourou, et Gossan eux-mêmes accompagnés de leur chef des différents villages, nous a informé de quelques dispositions pour la successorale sur le trône du canton. Poursuivant il a porté à notre connaissance que le dit chef du Canton actuel Nanan N’goran Koffi 2 Search Nanan N’goran Koffi 2 ne serait pas de la lignée de succession sur le trône dont il s’est arrogé depuis plus d’une quinzaine d’années.

Il ajoute que pour rétablir l’ayant droit pour ce trône, l’ensemble des chefs de tribu et villages du canton ont décidé en assemblée le vendredi 26 avril 2019, de mettre fin à l’imposture de M. Koffi N’guessan Jean dit N’goran Koffi 2 sur la gestion du chef canton. A cet effet, une déclaration à été adressée à toutes les autorités de notre région, mais aussi à la chambre des Rois et Chefs Traditionnels de Côte d’Ivoire et au Ministère de l’intérieur en charge de la charge du territoire national.

En conséquence, nous Présidents des jeunes des contrées du canton; soucieux des valeurs traditionnelles que nous devons apprendre auprès des gardiens de nos us et coutumes,
Considérant que quand le chef parle, il a parlé, que de nos observations et remarques, la cohésion sociale dans nos différents villages et tribus n’est plus reluisante, et que tout de tout temps le nom de celui qui se fait prévaloir ces temps-ci comme chef canton est fréquemment cité dans les troubles concernant des successions des chefs de village, des chefs de canton…dans notre région, et abus de ses rapports avec la jeunesse (emprisonnement, séquestration).

Déclarons officiellement ce jour, que nous nous soutenons et adhérons à la décision de nos chefs de tribu et villages, afin que l’ordre de succession soit respecté.

Nous les encourageons d’agir que dans le seul sens du respect de nos traditions qu’ils animent à chaque fois qu’ils interpellent nos parents partis dans l’au-delà, c’est à dire nos aïeux, nos ancêtres, nos grands parents pour les uns et nos pères pour d’autres.

Nous déclarons ce jour donc, notre soutien indéfectible à nos chefs afin qu’un Chef légitime soit soit installé sur le trône. Nous nous mettons entièrement à la disposition de nos chefs pour les accompagner dans leur mission pour se faire.

Jean Chresus 

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook