Home Politique Côte d’Ivoire : Affaire Ehouo, le procureur Adou recadre sa défense et...

Côte d’Ivoire : Affaire Ehouo, le procureur Adou recadre sa défense et l’invité à répondre à sa convocation

Richard Adou
– Samedi 05 Janvier 2019 – Jeudi le maire récemment élu du Plateau n’a pas répondu à sa convocation à la police économique dans le cadre de la plainte contre inconnu pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux et blanchiment de capitaux déposée par le maire intérimaire Jacques Yapi.
Pour justification, l’avocat de Jacques Ehouo, suspecté d’avoir détourné plus de 6 milliards de Fcfa entre 2008 et 2017 dans des manœuvres financières entre sa société Neg-Com et la mairie d’alors dirigée par son oncle Bendjo (révoqué, poursuivi et en exil en France depuis juillet 2018, ndlr), évoquait l’alinéa 1 de l’article 92 de la constitution comme jeudi rapporté (lire http://koaci.com/cote-divoire-attendu-police-economique-jacques-ehouo-brille-absence-defense-sexplique-126571.html ).
Ce même jour, des sources judiciaires contactées, nous informaient que le procureur de la République s’était servi non de l’alinéa 1 dudit article mais du 2, qu’avait, selon eux, volontairement feint d’ignorer, par stratégie, Maitre Claver Ndri.
Richard Adou, via un communiqué transmis, confirme notre information et recadre officiellement l’avocat.
«Hors session parlementaire, et au regard de l’article 92 alinéa 2 de la constitution, seule l’arrestation du député n’est pas autorisée. Celle-ci n’est possible que dans les cas de flagrant délits, de poursuites autorisées ou de condamnations définitives. A contrario, hors session parlementaires, le député peut être poursuivi.» explique le procureur de la République.
Fort de cette clarification, ce dernier invite désormais le député, dont des faisceaux d’informations laissent apparaitre la possibilité d’un voyage en France, peut être à l’image de son oncle pour fuir la justice, à répondre à sa convocation.
«Par conséquent, j’invite Monsieur Ehouo Jacques Gabriel Matrial à déférer à la convocation qui lui a été adressée.»
Jacques Ehouo, dont il se dit que l’immunité parlementaire pourrait être sous peu levée par le bureau de l’Assemblée nationale (car hors session, ndlr) au regard de la lourdeurs des charges qui pèsent contre lui,  s’envolera t’il vers la France ou répondra t’il à sa convocation?
A suivre…

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook