Home Politique Côte d’Ivoire: 11 Ong se réunissent pour condamner le meurtre du militant...

Côte d’Ivoire: 11 Ong se réunissent pour condamner le meurtre du militant du RACI, le MVCI parle d’un climat de terreur et de violence

246

Samedi après l’attaque à la machette à Korhogo
koaci.com – Jeudi 12 juillet 2018 – En réaction ce jour au meurtre à la machette samedi dernier à Korhogo d’un militant du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) par des militants se réclamant du pouvoir, lors d’un rassemblement (voir article), les ONG ivoiriennes de défense des Droits humains condamnent et exigent des garanties pour l’exercice des libertés publiques en Côte d’Ivoire.
Les 11 organisations parmi lesquelles le Midh et la Lidho, à travers une déclaration conjointe transmise à KOACI,  condamnent avec fermeté « la violence injustifiée contre les partisans du RACI et s’insurgent contre le rétrécissement des espaces d’expression des libertés démocratiques. » comme relevé.
Alors qu’hier nous vous informions que le tribunal de Korhogo faisait face à des pressions politiques pour maquiller l’affaire (voir article), les ONG demandent au autorités « d’ordonner l’ouverture d’une enquête judiciaire sur lesdits évènements ayant causé la mort d’homme » et de « garantir toutes les libertés d’association, de réunion et de manifestation pacifique telle que stipulée dans la Constitution ivoirienne ».
Par ailleurs également à travers un communiqué, le Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI) prend à témoin la communauté internationale et nationale « sur les dérives et les agissements, qui à terme, risquent de plonger notre pays dans une autre crise des plus graves qui soit. » comme relevé.
« Le minimum de démocratie acquis depuis les années 90 est mis à mal, et cela constitue un recul notable, inacceptable pour tout Ivoirien. Il est donc clair, que les principes démocratiques sont bafoués dans notre pays, par des ennemis de la paix tapis dans l’ombre et prêts à réveiller les vieux démons de la division, de la violence, pour imposer leurs points de vue au peuple de Côte d’Ivoire.Vu les périls que de tels agissements font planer sur la stabilité de la Côte d’Ivoire » rapporte le bureau politique du mouvement présidé par Félicien Sekongo.
Enfin le MVCI qui parle « d’un climat de terreur et de violence » qui s’installe progressivement en vue de la présidentielle de 2020, prend également à témoin la communauté internationale et nationale sur les dérives et les agissements, qui, selon lui,  » à terme, risquent de plonger notre pays dans une autre crise des plus graves qui soit. »

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook