Home People Laetitia Milot en larmes à l’hôpital : « Badri est resté derrière un...

Laetitia Milot en larmes à l’hôpital : « Badri est resté derrière un rideau… »

36

L’accouchement de Laetitia Milot ne s’est pas déroulé comme elle l’espérait. En effet, sa fillette Lyana est née par césarienne. En pleurs, la comédienne a pu compter sur le soutien de son mari Badri.

Après dix ans de combat contre l’endométriose, maladie gynécologique entraînant de fortes douleurs et des difficultés pour procréer, Laetitia Milot a enfin réalisé son rêve : devenir maman. Le 14 mai 2018, la comédienne de 37 ans donnait naissance à sa petite Lyana, fruit de ses amours avec son mari Badri. Dans les colonnes de Paris Match, elle se livre sur ce « rêve éveillé ».

Bien que très heureuse de connaître enfin les joies de la maternité, Laetitia Milot a passé un moment difficile durant l’accouchement. En effet, elle confie s’être « mise à pleurer » lorsque les médecins lui ont appris qu’elle devrait subir une césarienne. Mais fort heureusement, elle a pu compter sur le soutien indéfectible de son amoureux : « Il a été extraordinaire, il est resté tout le temps avec moi, derrière un rideau. Il a su trouver les bons mots pour me calmer, avant et pendant l’intervention. »

Depuis, le couple est sur un petit nuage. « J’ai toujours dit que l’endométriose [était] une maladie de couple qui s’affronte à deux, mais c’est aussi une maladie qui détruit les couples, estime-t-elle. Badri et moi, nous faisons partie de ceux qu’elle a soudés. Les premiers cris de notre fille sont les plus beaux moments de notre vie. »

Aujourd’hui, la petite Lyana « se porte à merveille » et elle est gâtée par ses parents… ainsi que par ses grands-parents. « Mes parents avaient très peur que je ne puisse pas avoir d’enfants, déclare l’interprète de Mélanie Rinato dans Plus belle la vie (France 3). Ils n’osaient même plus m’en parler, tant ils ont souffert pour moi. Quand je leur ai dit que j’étais enceinte, ils ont pleuré de bonheur. »

Auteur: Parismatch – Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

Commentaires Facebook