Home People Cristiano Ronaldo accusé de viol : nouveaux documents compromettants pour le Portugais

Cristiano Ronaldo accusé de viol : nouveaux documents compromettants pour le Portugais

Accusé par une jeune femme de l’avoir violée en 2009 à Las Vegas, Cristiano Ronaldo a vu ressurgir de nouveaux éléments qui pourraient mettre à mal sa défense.

Si leur authenticité est avérée, ces documents pourraient bien jouer un rôle décisif dans l’enquête actuellement en cours autour des accusations de viol portée par l’Américaine Kathryn Mayorga à l’encontre de Cristiano Ronaldo. La jeune femme affirme que la superstar du ballon rond l’a violée en 2009 à Las Vegas et le Portugais a jusqu’ici tout nié en bloc, évoquant une relation consentie.

Nouvelles révélations du Spiegel

Der Spiegel, qui avait initialement révélé l’affaire, en a cependant remis une couche dans son édition du 30 novembre dévoilant de nouveaux documents, relatifs aux interrogatoires menés par CR7 avec ses avocats en 2009, au moment où la jeune femme avait lancé ces accusations (elle avait finalement obtenu un accord à l’amiable en échange d’une contrepartie financière).

L’hebdomadaire allemand révèle ainsi qu’il existe deux versions différentes de l’interrogatoire, une première envoyée en septembre 2009 par les représentants de CR7 au Portugal et une seconde envoyée en décembre de la même année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les réponses du joueur divergent quelque peu entre les deux versions.

“Elle a dit non et stop plusieurs fois”

Entre autres exemples édifiants, le Spiegel évoque notamment la disparition complète de certains détails au profit d’une réponse monolithique. A la question “Est-ce que Mme C. (Kathryn Mayorga) a élevé la voix, crié, ou hurlé?”, Cristiano Ronaldo répond ainsi “Elle a dit non et stop plusieurs fois” dans la version de septembre, et “Non” dans la version de décembre.

Autre question, autres réponses bien différentes à trois mois d’intervalle : “Est-ce que Mme C. a dit quelque chose après votre rapport sexuel?” En septembre, Ronaldo répondait ainsi :  “Après, elle m’a dit ‘tu es un connard, tu m’as forcée. Imbécile.’” En décembre, une nouvelle fois, la réponse ne fait plus que trois lettres (deux en VO) : “Non”. Autant dire que Cristiano Ronaldo est encore très loin d’être innocenté dans cette affaire.

Auteur: Web-News

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site IMatin

 

Commentaires Facebook