Home International Sommet UA-UE: Côte d’Ivoire, centre du monde ?

Sommet UA-UE: Côte d’Ivoire, centre du monde ?

135
SHARE


Politique Côte d’Ivoire (AfricaPostNews) – Du 29 au 30 décembre dernier l’hôtel Ivoire, palace abidjanais, a abrité le sommet Union Africaine – Union Européenne.
Ce sommet a vu la présence de 81 chefs d’État ou de délégations africaines et 27 chefs d’États ou de délégations européennes.
L’accord de Cotonou arrivant à échéance en 2020, les chefs d’État africains ont émis le souhait de redéfinir de nombreux accords, dans le but d’améliorer la coopération entre les deux continents.

Décisions stratégiques

Le sommet qui s’est tenu à Abidjan a débouché sur quatre décisions prioritaires.

– L’éducation et la formation ont été élevées au rang de priorité absolue. Un accroissement des investissements dans le but d’assurer un accès universel à l’instruction, particulièrement pour les filles.
– Les questions de paix et de sécurité étaient également à l’ordre du jour. Principalement axé sur la lutte contre le terrorisme et la bonne gouvernance, il a été convenu que les efforts financiers devaient être fait, pour la mise en place de la force régionale, sous l’autorité du G5 sahel (comprenant Mauritanie Tchad, Mali, Niger et Burkina Faso)
– Les chefs d’États et de gouvernement ont également décidé de mobiliser les investissements dans le but de créer une croissance économique soutenue. Ce point s’est retrouvé au cœur des débats car, plus vite le continent est prospère, moins l’Europe aura à gérer un afflux de migrants.
– La migration et la mobilité, ont permis aux chefs d’États de réaffirmer leurs luttes contre les passeurs et autres trafiquants. La nécessité de faciliter la mobilité des entrepreneurs, chercheurs et étudiants a été considérée comme impérieux.

Impression d’intérêt unilatéral

Ce sommet UA-UE a vu la présence d’une quarantaine de chef d’États africains. Tous à l’exception de Joseph Kabila (république démocratique du Congo) et Emmerson Mnangagwa (président intérimaire du Zimbabwe) étaient présents. Même le président Camerounais, Paul Biya, qui fait souvent l’impasse sur ce type de sommet, était de la partie.
Côté Union Européenne, les rangs étaient plus clairsemés.
Était présent, le président français, Emmanuel Macron ainsi que les Premiers-ministres italien, Paolo Gentiloni, Portugais, António Costa, Belge Charles Michel, suédois Stefan Löfven et Luxembourgeois Xavier Bettel. Angela Merkel, la chancelière allemande a également pris part au sommet.
La Grande-Bretagne, elle, avait envoyé son ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson. Quant à la délégation de l’UE, elle était conduite par Fédérica Mogherini, la ministre des Affaires étrangères de l’Union. Elle était assistée par Antonio Tajani, le président du Parlement européen. Jean-Claude Juncker, président de la commission de l’UE ainsi que de nombreux commissaires européens faisaient parti des officiels.

Pour beaucoup, cet aréopage européen était insuffisant au regard de la mobilisation des chefs d’États africains. Continent d’avenir, possédant en son sous-sol des matières premières vitales pour les économies occidentales, beaucoup s’attendaient à plus de considération et de démonstration d’intérêt. À l’exemple, des sommets Afrique-Chine.

Pour un sommet qui a couté 20 millions d’euros, d’aucuns s’attendaient à des conclusions plus pratiques et immédiates. Des conclusions qui auraient un impact dans le quotidien des citoyens africains et européens.
La lutte contre le terrorisme est une priorité vitale, l’immigration également mais pour un continent d’avenir, où tout reste à faire, des idées de coopération nouvelle était attendue et souhaitée.

Étant deux continents mitoyens, la seule alternative raisonnable pour le bien de tous sera d’initier des rapports équitables, claires et surtout dénué de toute tentation hégémonique. Dans ce monde devenu multipolaire, plus aucun pays ne peut se sentir indispensable avec une zone d’influence exclusive. Plus vite chacun l’aura accepté et assimilé, plus vite cette coopération sera efficiente.

-SW



Source : Africa post news