Home Faits divers Pasteur et pharmacien tués dans un accident : Voici la version du...

Pasteur et pharmacien tués dans un accident : Voici la version du chauffeur du camion fautif, le sort réservé à ce camionneur

Douze (12) mois de prison ferme assortis d’une amende de 100.000 Fcfa. C’est la peine infligée par le tribunal de 1ère instance d’Abengourou au conducteur du camion-remorque à la base de l’accident grave survenu le 9 mai dernier à Abengourou et qui a causé la mort d’un Pasteur, d’un pharmacien et de son épouse. Dans notre publication du 12 mai dernier, nous faisions écho de ce drame survenu dans la localité d’Apprompronou, sur le tronçon Abengourou – Agnibilékrou. A cette triste occasion, Kossonou Israël le responsable de la pharmacie de l’hôpital général d’Agnibilékrou, et son épouse, qui étaient en compagnie du prophète Arsène N’guessan dans leur véhicule personnel, ont trouvé brutalement la mort.

Le mercredi 22 mai, le conducteur du véhicule mal stationné et à la base de la collusion, a comparu à la barre du tribunal d’Abengourou. Il s’agit de Doumbouya Mamady, un homme de 58 ans, père de 6 enfants, d’origine guinéenne. Sur les raisons du mauvais stationnement de son mastodonte sur la chaussée, le conducteur a expliqué aux juges que, revenant d’Abidjan et en partance pour Agnibilékrou, il a eu ses premiers ennuis mécaniques à Abengourou. Après une intervention des mécaniciens dans la capitale de l’Indénié, il reprend son chemin. Mais peu après le village d’Apprompronou, aux environs de 20h, son moteur s’éteint à nouveau en pleine chaussée. Dépourvu de triangle de signalisation, il utilise des touffes d’herbes pour prévenir les éventuels usagers.

En sus, il positionne son apprenti à quelques pas du véhicule en panne afin que ce dernier, à l’aide d’une torche, donne des signaux aux voyageurs. Visiblement, toutes ses dispositions qui laissent plutôt penser à des coupeurs de route, n’ont pu empêcher le pharmacien et les siens de heurter mortellement le gros engin. Le vieux conducteur devra rester derrière les barreaux pendant une année.

Zéphirin NANGO

(Correspondant régional)

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Infodrome ». Ivoire Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook