Home Economie Marchés publics : les acteurs invités à respecter et à faire appliquer...

Marchés publics : les acteurs invités à respecter et à faire appliquer la loi

22
SHARE

San Pedro – L’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP), conduite par son président, Coulibaly Non Karna, a effectué jeudi à San Pedro une mission de sensibilisation et de formation à l’adresse des acteurs des marchés publics des trois régions du Sud-ouest, en les invitant à respecter et faire appliquer les lois qui régissent en Côte d’Ivoire les marchés publics, au bénéfice de tous.

L’avènement et l’opérationnalité de l’ANRMP en 2010 vise à formaliser les mécanismes de recours en cas de conflits dans les procédures d’octroi et de gestion des marchés publics. Mise en place par l’Etat pour gérer de façon non institutionnelle les recours, elle est donc un organe de régulation et non une juridiction où des avocats viennent plaider ou défendre des causes, a-t-on expliqué.

S'agissant des trois acteurs principaux des marchés publics, Coulibaly Non Karna, a précisé que même si l'autorité contractante est un ministre, un maire ou un directeur général qui enfreint les règles des marchés publics, face à une petite entreprise, la loi s’appliquera contre cette autorité, soulignant que « pour régler et prévenir le contentieux des marchés publics, c’est la primauté du droit qui prévaut ».

Le président de l’ANRMP a invité les entreprises privées, à soutenir cet organe mis en place par l’Etat pour les aider à avoir un traitement équitable sous le couvert des lois, permettant ainsi d’annihiler toutes suspicions et incompréhensions. L’ANRMP rend la justice au nom de l’Etat gratuitement, car « sa saisine et l’instruction des décisions sont gratuites, et les décisions sont exécutoires et contraignantes », a précisé Coulibaly.

Le responsable des marchés publics a lancé à l’adresse de la société civile, troisième acteur en qualité de bénéficiaire des ouvrages réalisés à travers les marchés publics. Elle ne doit pas assister en simple spectateur le domaine des marchés publics, mais elle doit s’impliquer et dénoncer ce qui ne va pas, en donnant des preuves de ses constats par la voie des mécanismes et procédures prévues par la loi, a-t-il recommandé.

Plus de 200 décisions ont été rendues par l’ANRMP, dont 33 annulations de marchés publics. Cet atelier de San Pedro est le 3ème après ceux de 2012 et 2016. Il a réuni le corps préfectoral, les responsables de mairies et conseils régionaux, les agents payeurs, les représentants d’associations et ONG de la société civile des régions de San Pedro, du Gboklè et de la Nawa.

jmk/kam

Source : abidjan.net