Home Economie Environnement des affaires : Le ministre du Budget reconnaît une pression fiscale...

Environnement des affaires : Le ministre du Budget reconnaît une pression fiscale sur les entreprises

45
SHARE

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Abdourahmane Cissé a évoqué la question de la pression fiscale sur les entreprises où un petit nombre de ces sociétés supporte selon lui pour tout le monde.

Le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Abdourahmane Cissé, reconnaît une pression fiscale de l’Etat sur les entreprises. Lors d’une rencontre avec la presse, le mardi 20 décembre dernier, le ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat a déploré la pression fiscale qui selon lui, est concentrée sur un certain nombre d’entreprises. « Un petit groupe supporte pour tout le monde. 700 entreprises représentent 70% de la pression fiscale. Il faut que tout le monde paie le juste impôt», a-t-il déclaré. Abdourahmane Cissé a donné les résultats de l’amnistie fiscale décrétée par les autorités ivoiriennes au cours de l’année 2016. L’objectif de cette initiative visant à inciter les entreprises exerçant dans l’informel à se formaliser, porte selon lui des fruits. «5462 entreprises sont venues se déclarer et ont été réintégrées dans le système», a déclaré le ministre en charge du Budget. Une amnistie fiscale a été décrétée en début d’année 2016 en faveur des entreprises qui ont accepté de déclarer leur situation fiscale réelle à la direction générale des impôts avant la fin avril 2016. «Pour les entreprises qui le feront avant le 30 avril 2016, nous passerons l’éponge, mais passé ce délai, celles qui seront prises lors de nos contrôles paieront le prix», avait prévenu en son temps le ministre Cissé se disant satisfait des résultats de ces réformes permettant à l’Etat de maitriser désormais le déficit budgétaire. Pour une gestion efficace du portefeuille de l’Etat, le ministre du Budget a annoncé que des comités d’audits et de gestion de risques sont créés au sein des conseils d’administrations des sociétés d’Etat. Abdourahmane Cissé a également expliqué que beaucoup d’entreprises déclarent leurs impôts mais ne les paient pas. Il a donc souhaité que toutes les entreprises soient désormais l’objet de contrôle dans une période de 6 à 12 mois. Au niveau des perspectives, Abdourahmane Cissé s’est engagé à mettre en œuvre la déclaration d’impôts par télé-procédure à partir de l’année 2017. «Les déclarations d’impôts des entreprises qui ont un chiffre d’affaires de plus de 200 millions de FCFA se feront en ligne à partir du 1er trimestre 2017. L’introduction du paiement par mobile money sera également effectif », a-t-il confié. Lors de cette rencontre, le ministre du Budget a annoncé la suppression de la taxe spéciale d’équipement (TSE) à partir du 31 décembre 2016 ainsi que la suspension de l’obligation de souscription de la déclaration annuelle de l’impôt général sur le revenu (IGR).

Serge A. Badet
Photo et Leg : Abdourahmane Cissé, ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

abidjan.net