Home Economie Côte d’Ivoire : Moussa Sanogo avoue «certains de mes collègues me demande...

Côte d’Ivoire : Moussa Sanogo avoue «certains de mes collègues me demande de changer leur contrôleurs financiers»

Sanogo jeudi à Abidjan (ph )

– Vendredi  Février 2019 -Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo a eu hier un entretien avec les contrôleurs financiers, avec à leur tête le Directeur du Contrôle financier, M. N’Da. 

Au cours de cette rencontre, les contrôleurs financiers ont exprimé leurs besoins à leur hôte du jour.

Côte d'Ivoire : Moussa Sanogo avoue «certains de mes collègues me demande de changer leur contrôleurs financiers»

Ils se résument en plusieurs points, notamment, le délaissement et l’abandon des locaux, l’amélioration des conditions de travail des contrôleurs.

Le Directeur a proposé au Secrétaire d’Etat, la location de bureaux ou la construction de nouveaux locaux.

M. N’Da a déploré le nombre élevé de contrôleurs financiers qui n’ont pas de véhicules de service alors que leur activité quotidienne est d’être en mouvement.

Il a reconnu que cette année la dotation des contrôleurs financiers est passée de 9 millions à 10 millions.

En réponse à ces doléances, Moussa Sanogo a rassuré les contrôleurs financiers qu’il est venu les rencontrer pour voir comment alléger leur tâche vu le travail important qu’ils abattent.

«Je suis venu m’entretenir avec vous et voir comment on peut alléger votre tâche. L’exiguïté de vos locaux saute aux yeux. Vous n’avez pas un métier facile, » a déclaré M. Sanogo, promettant au passage qu’il fera face à ces doléances.

Le ministre a salué le courage des contrôleurs financiers ainsi leur abnégation au travail.

«Je ne vous dit pas ce que mes collègues me disent en conseil des ministres, monsieur le ministre j’ai un contrôleur financier vraiment il faut qu’on le change, parce qu’ils font bien leur «travail»,» a-t-il précisé.

Le ministre s’est demandé comment ces collègues qui se plaignent feront quand le budget programme sera mis en place.

«Nous allons continuer d’aller de l’avant au cours de l’année 2019. Ce que vous avez fait est suffisamment bien avec la mise en place du budget programme, nous allons réussir beaucoup de choses, »a-t-il conclu.

En présentant la Direction du contrôle financier, le Directeur N’Da a indiqué qu’elle compte sur le territoire national 589 agents dont 58 contrôleurs financiers qui ont rang de Directeurs.

Selon lui, la Direction du contrôle financier, a pris l’engagement de donner la sérénité et la quiétude au ministre aux membres du gouvernement et aux populations ivoiriennes sur la qualité de l’utilisation des deniers publics.

«Notre travail au quotidien en tant que contrôleurs financiers, c’est de nous assurer que l’Etat fait la bonne dépense, » a insisté le Directeur.

«La dépense mauvaise qui dépasse le cadre du contrôle financier. Nous savons les efforts que consentent les populations au quotidien pour accepter de contribuer à la mobilisation des ressources fiscales. Bien évidemment l’utilisation de ces ressources doit être faite avec le maximum de transparence et de rigueur possible, » a poursuivi M. N’Da.

Structure de contrôle à priori de l’exécution de la dépense publique, la Direction du contrôle financier a 59 administrateurs des services financiers qui cumulent une grande expérience en matière de gestion budgétaire.

Le Directeur a avoué qu’il profite de leurs expériences pour mettre chacun à contribution, car la Direction se veut un laboratoire des finances publiques.

Les actions de la Direction portent d’abord sur la problématique de l’archivage tant qu’au niveau de la ville d’Abidjan qu’à l’intérieur du pays.

Selon lui, l’état des lieux montre qu’il y a un réel problème d’archivage et une stratégie de règlement de ce problème a été construite.

«Le diagnostic que nous avons fait nous a permis de constater que nous avons plus de 160 tonnes d’archives disponibles dans l’ensemble des services de la Direction du contrôle financier sur l’ensemble du territoire national. Ces 160 tonnes doivent être disposées, rangées, traitées pour pouvoir écouler les archives en temps réel, » a révélé le Directeur en plaidant pour la création d’un centre d’archivage parce que la direction produit le plus de documents.

Il a annoncé que la Direction va poursuivre le processus de gestion électronique des documents.

«Nous avons finaliser l’interconnexion de tous les sites d’Abidjan. Nous nous engageons pour 2019 l’interconnexion des sites de l’intérieur du pays tout dépendra des moyens dont la Direction disposera, »a mentionné M. N’Da.

Le Directeur a ajouté que cette interconnexion va permettre de communiquer et partager les informations en temps réel.

L’un des défis de la Direction est le volet juridique, car le métier des contrôleurs financiers, c’est d’abord dire le droit en matière de finance publique.

«Nous avons au moins 20 mille documents que nous avons. 10 étudiants de l’université de Bouaké ayant au moins le DUA c’est avec eux nous bâtissons le service juridique, » a-t-il conclu.

Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook