Home Culture Côte d’Ivoire: Célébration de Laïlatoul Kadr, la communauté dénonce l’enrichissement illicite parce...

Côte d’Ivoire: Célébration de Laïlatoul Kadr, la communauté dénonce l’enrichissement illicite parce que interdit par Allah

161
SHARE

Alassane Ouattara à la grande Mosquée de la Riviéra-Golf  (ph) 

– Jeudi 22 Juin 2017 – La cérémonie officielle de célébration de la nuit du Destin a eu lieu dans la nuit du 26 au 27 juin à la grande Mosquée de la Riviéra-Golf en présence du Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara avec à ses côtés le Premier ministre et plusieurs membres du Gouvernement.

Le thème choisi comme sujet de prêche pour la célébration de Laïlatoul Kadr 1438/2017 organisée par le Conseil supérieur des imams (COSIM) s’articulait autour de « la contribution de l’Islam à la lutte contre le fléau de l’enrichissement illicite. »


Le conférencier du jour, l’imam Ousmane Diakité de la Mosquée Arafat de Bonoumin, par ailleurs Secrétaire exécutif du COSIM avait la lourde tache d’éclairer la lanterne des invités du COSIM dont le chef de l’Etat à travers l’explication de ce thème.

En définissant l’enrichissement illicite par l’augmentation du patrimoine ou de la richesse de façon contraire à la loi, l’imam a précisé que le croyant musulman considère que les biens pour lesquels nous nous battons sont la propriété exclusive de Allah.

Oumane Diakité a affirmé que l’homme n’est que le gérant de ces biens que Dieu lui a confié la gestion.

Selon lui, l’homme n’est pas propriétaire des biens, Allah intervient pour ne pas qu’il devienne un loup pour son frère.

« Allah a interdit formellement l’enrichissement illicite en connaissant la nature de l’homme qui a une envie prononcée pour les biens a pris ces dispositions, » a ajouté l’imam de la mosquée Arafat de Bonoumin.

Il soutient que la course à l’enrichissement illicite fait que l’homme oublie Dieu.

Le Secrétaire exécutif a au cours de sa conférence déploré l’attitude des soldats mutins qui ont pris les armes pour réclamer le paiement de leurs primes sans les citer nommément.

«Des personnes sont capables de mettre en péril la sécurité de leur pays pour s’enrichir, » a-t-il dénoncé.
L’imam a cité plusieurs cas d’enrichissement illicite, notamment la vente de la drogue qui prend selon lui des ampleurs dans les écoles ivoiriennes.

Il a également énuméré des types de biens interdits. Il s’agit des biens et des richesses interdites à cause de leur nature, le porc, l’alcool.

« Les violations des droits d’autrui, le braquage, l’extorsion de biens, sont une grande offense au prophète, » a-t-il précisé.

Diakité prévient également que ceux qui s’accaparent des biens des orphelins vont brûler dans le feu et il a invité la population à faire attention aux biens d’héritage.

L’homme de Dieu estime que l’ignorance des règles, la perte des valeurs sociales, et la promotion des personnes qui n’ont jamais travaillé parce qu’elles brassent des milliards sont les causes de l’enrichissement illicite.

«Il n’y a pas de blanchiment spirituel. L’argent illicite ne dur pas. Quand il dur, il détruit tous ceux qui en ont bénéficié, » a conseillé l’imam.

Selon lui, les solutions pour lutter contre l’enrichissement illicite, sont diverses, notamment la sensibilisation.
«Le croyant quelque soit les difficultés qu’il fait face ne doit jamais désespérer du soutien de Allah. Utiliser les règles que Dieu nous a donné et confions nous à Allah, » a conclu le Secrétaire exécutif du COSIM.

Le Cheick Al Aima Boikari Fofana, Président du COSIM a résumé le conférencier en indiquant que depuis la nuit des temps, l’Islam a condamné, tout ce qui procède de ces facteurs dont les conséquences sont sociales, économiques et spirituelles.

Selon lui, l’on doit retenir de cette conférence entre autre, que si les citoyens avaient la crainte de Dieu et s’éloigner des vecteurs de ce fléau en changeant leur mentalité, la société serait une société noble purifiée où il fait bon vivre et cela ouvrirait la porte aux investisseurs.

Le Guide spirituel a enfin rappelé à l’esprit des uns et des autres, l’importance spirituelle de cette nuit du destin qui vaut mille mois d’adoration soit plus de 83 ans.

Wassimagnon, Abidjan 

Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)


Source : Koaci