Participation des femmes dans les processus de paix en Afrique francophone: Euphrasie...

Participation des femmes dans les processus de paix en Afrique francophone: Euphrasie Yao s’engage à relever le défi

35
SHARE

Abidjan a accueilli les 17 et 18 novembre 2016 une importante rencontre organisée conjointement par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ONU Femmes, l’Entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes avec l’appui de l’Etat de Côte d’Ivoire. Ce séminaire de deux jours a permis à la cinquantaine de participants, venus de dix-neuf pays et d’horizons divers, de faire l’état des lieux, seize ans après l’adoption de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité de l’ONU, de l’implication des femmes dans les processus de paix en Afrique francophone.

Ce séminaire de haut niveau, auquel ont pris part des acteurs et actrices de la société civile, d’anciennes et anciens Premier Ministres et Ministres, et des représentants d’organisations internationales et régionales, a permis entres autres d’analyser les obstacles continuant d’entraver la pleine participation des femmes francophones aux processus de paix et de sortie de crise, de partager les outils et bonnes pratiques permettant de faciliter la participation effective des femmes et la prise en compte d’une perspective du genre dans les processus de paix.

A l’issue d’échanges particulièrement enrichissants entre les médiateurs et médiatrices, envoyé(e)s spéciaux et spéciales, les associations des femmes, les représentantes des organisations internationales et régionales et les ministères de la Femme, de la Famille et de la Protection de l`Enfant, ainsi que de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes de Côte d’Ivoire, les participants ont décidé de faire les recommandations suivantes à l’endroit des pays membres, d’ONU Femmes et de l’OIF.

Il s’agit notamment de la création d’un réseau de femmes francophones pour la paix en vue d’accroître et consolider le rôle des femmes dans la recherche et l’enracinement de la paix, de l’implication systématique des femmes dans tous les processus de recherche de paix, de négociations, de mise en œuvre des actions post crises, d’accompagnement dans les médiations, facilitations et observations électorales.

Les participants au séminaire ont demandé que le portage politique d’une telle initiative soit assuré par le Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Alassane OUATTARA afin que des actions et décisions urgentes puissent être endossées au plus haut niveau lors des sommets, concertations et rencontres des chefs d’Etat et de gouvernement au sein des Nations unies , de la Francophonie, de l’Union africaine, ainsi que des organisations régionales et sous régionales regroupant des Etats francophones.

Les participants ont chargé la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant de Côte d’Ivoire, Madame Euphrasie KOUASSI YAO de conduire, dans les meilleurs délais, la mise sur pied du réseau des femmes francophones pour la paix en qualité de leur porte-parole auprès de ses collègues, de la Secrétaire générale de la Francophonie, Son Excellence Madame Michaëlle JEAN, de la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Madame Phumzile MLAMBO-NGCUKA et des partenaires techniques et financiers pouvant concourir à la consolidation d’un tel réseau dont la coordination sera établie en Côte d’Ivoire.

Les participants ont remercié la Côte d’Ivoire pour son hospitalité légendaire qui a permis que les travaux débouchent sur des recommandations concrètes.

Ils prennent date pour la feuille de route issue du séminaire et confient son opérationnalisation à Madame la Ministre Euphrasie KOUASSI YAO.

Sercom

abidjan.net

Commentaires

commentaires