Home Société Daloa: un litige autour d’une saisie de bois défraye la chronique

Daloa: un litige autour d’une saisie de bois défraye la chronique

2843
SHARE

Un camion de 50 tonnes de bois disposant d’une plaque d’immatriculation malienne a été saisi par les agents du cantonnement des eaux et forêts de Daloa dans la nuit du vendredi au samedi dernier dans le périmètre de SIFCI.

Comme d'accoutumée, la direction régionale des eaux et forêts de Daloa saisi la direction générale des Eaux et Forêts de cette saisie de bois , une vente aux enchères est donc organisée par la direction générale des Eaux et Forêts.

M. Traoré Mamadou , un opérateur économique résidant à Katiola a été retenu par la direction générale pour être le nouveau propriétaire des bois à l’issue de la vente aux enchères. S’acquittant de la somme de 1 530 000 FCFA , une somme qu’il a payée au trésor public (reçu du versement N°2225280). Une autorisation de main levée N°0136/MINEF/DGEF autorisée par le directeur général des Eaux et Forêts et signée par le colonel Yamani Soro, ingénieur des Eaux et Forêts, est délivrée à M. Traoré Mamadou.

Ce dernier se rend à Daloa, pour rentrer en possession de son bois. Alors qu'il s'apprête à évacuer sa marchandise, il est interpellé et interdit de sortir de la ville avec son bois.

Pour cause, l’établissement Aly Coulibaly spécialisé dans la transformation du bois conteste la décision de la direction générale des Eaux et des Forêts et affirme que le bois saisi par la gendarmerie a été scillé dans leur périmètre et non dans le périmètre de SIFCI comme l’a indiqué une source proche de la direction des Eaux et des Forêts .Une idée que démentent les responsables des Eaux et des Forêts grâce au GPS.
De plus, pour démontrer que l’établissement Aly Coulibaly est dans le faux, des experts sont dépêchés à Daloa afin d’établir la vérité en cherchant à savoir si la zone où le bois a été Scillé est dans le périmètre de l'établissement Aly Coulibaly. Après vérification, le résultat donne raison à la direction régionale des Eaux et Forêts.

Cependant, le premier responsable de l'établissement Aly Coulibaly réfute cette conclusion des experts des Eaux et des Forêts et demande que la vérification soit effectuée par les éléments de la gendarmerie nationale.

Jusqu'à ce jour, M. Traoré Mamadou n'est pas toujours rentré en possession de son bois qui est actuellement stationné en face des locaux de la direction régionale des Eaux et des Forêts.

Une occasion pour M. Traoré Mamadou d'attirer l'attention des autorités du pays sur cette affaire qui devient de plus en plus préoccupante.

Beker à Daloa

Source : abidjan.net

abidjan.net