Côte d’Ivoire: Commerce de bouteilles plastiques, réel danger pour la santé

Côte d’Ivoire: Commerce de bouteilles plastiques, réel danger pour la santé

216
SHARE

 un commerçant de bouteilles plastiques usagées  (Ph Koaci)


© koaci.com – Mardi 31 Janvier 2017 –Bien à côté du coût environnemental des bouteilles plastiques qui est énorme, se présente un autre danger pour la santé des populations Abidjanaises: Le commerce florissant des bouteilles plastiques usagées, comme constaté par Koaci.com.


Non seulement ces bouteilles sont collectées dans des endroits insalubres, couverts d'immondices, mais leur réutilisation comporte des risques importants pour la santé, notamment des composés chimiques comme les phtalates pouvant s'infiltrer dans l'eau et perturber les hormones et ainsi accroître le risque d'infertilité, de cancer et de fausse couche.

À l'origine de la réutilisation des bouteilles plastiques usagées, son commerce florissant. Les adeptes récoltent entre 4000 et 5000frs cfa de bénéfice par jour. Ils sont soutenus dans ce business par des intermédiaires, qui procèdent à la méthode du porte à porte, pour demander et acheter des bouteilles qui sont par la suite marchandées aux commerçants.

L'essor du phénomène est également motivé par les habitudes des ménages. Certains utilisent les bouteilles usagées pour le commerce de jus tandis que, d'autres pour la conservation d'eau.

La réutilisation des bouteilles plastiques comporte réellement des risques pour la santé, d'autant que les toxicologiques sont d'accord sur le sujet. En effet, en contact relativement fréquent avec des milieux propices à la prolifération de bactéries (mains, lèvres, salives), on comprend vite qu'une bouteille d'eau ouverte est un paradis à bactéries, et que celles-ci ne tarderont pas à connaître un baby-boom. Celles-ci s'incrustent dans le moindre recoin de la bouteille et dans son bouchon. De plus " Le fait même de laver les bouteilles plastiques usagées avec des produits agressifs comme de l'eau de savon, ou de javel, permet de libérer des substances toxiques qui peuvent facilement perturber le système endocrinien allant jusqu'à l'infertilité chez le consommateur" a confié Aïssata Diakité, une toxicologue à Abidjan.

Les bouteilles plastiques usagées en vente de plus en plus sur les trottoirs, et dans les marchés de la capitale économique, les autorités sanitaires sont donc interpellés sur ce sujet.

Adriel, Abidjan 


Vous êtes abonnés Orange en Côte d'Ivoire, recevez les infos exclusives de koaci.com en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)


Source : Koaci

Koaci

Commentaires

commentaires