Côte d’Ivoire: Agrobusiness, le syndicat des souscripteurs refuse le remboursement annoncé et...

Côte d’Ivoire: Agrobusiness, le syndicat des souscripteurs refuse le remboursement annoncé et suspecte l’Etat d’avoir mis la main sur les RSI

435
SHARE

Manifestation de souscripteur vendredi à Abidjan

© Koaci.com- Dimanche 5 Février 2017- La réaction du syndicat des souscripteurs des Agrobusiness ne s'est pas faite attendre et au constat, l'annonce du comité de veille de remboursement du capital investi «sur la base des fonds disponibles» ne le calme pas, pire, il suspecte l'Etat d'avoir mis la main sur les RSI.

En effet, en réponse au communiqué signé par le DG du Trésor et transmis à KOACI.COM samedi soir, le SIIABCI refuse la proposition et demande le dégel des comptes car, selon lui, «si les capitaux doivent être remboursés ceci doit être fait avec nos partenaires sociétés d'agrobusiness» comme relevé à travers un communiqué également transmis à notre rédaction samedi soir.

Il informe également, à travers le document signé de son secrétaire général, Hamed Serifou, l'ensemble des souscripteurs «qu'aucune négociation n'est en cours avec les autorités» et demande à tous les souscripteurs de
«refuser en bloc la proposition faite par le trésor public en ce qui concerne le remboursement des capitaux investis».

Selon le syndicat, à ce jour les 27 sociétés d'agro-business visées par la justice, «disent être capables de respecter leurs engagements contractuels et mettre tout en oeuvre pour nous payer nos Retour Sur Investissement.»

Enfin le syndicat suspecte clairement l'Etat d'avoir mis la main sur les RSI.

«Le porte parole du gouvernement Monsieur Bruno Nabagné Koné nous annonçait le remboursement des capitaux investis sur la base de ce qui est disponible à savoir environ 22 milliards représentant le tiers de 66 milliards investis par l'ensemble des souscripteurs. Ce qui voudrait dire que chaque souscripteur recevrait le tiers de son capital investi.Monsieur ASSAHORE vient nous annoncer ce jour le remboursement de l'intégralité des capitaux investis sans expliquer comment l'état a fait pour recouvrer les 44 milliards initialement évaporés.» s'interroge le syndicat qui exhorte ses membres à la mobilisation.

Amy Touré, Abidjan

Source : Koaci

Koaci

Commentaires

commentaires