Côte d’Ivoire : la rencontre fonctionnaires – gouvernement livre ses secrets

Côte d’Ivoire : la rencontre fonctionnaires – gouvernement livre ses secrets

411
SHARE

Une importante rencontre était prévue ce jeudi entre les fonctionnaires grévistes et des membres du gouvernement. Au sortir de ces échanges, Pascal Abinan Kouakou, ministre de la Fonction publique, a dressé un chapelet de propositions aux fonctionnaires. Ces derniers entendent recueillir l’avis de leur base avant d’aviser, même si quelques esprits se sont tout de même échauffés.

La montagne aurait accouché d’une souris, car les fonctionnaires et les émissaires du gouvernement se seraient quittés en queue de poisson. En effet, les fonctionnaires et agents de l’État avaient entamé une grève le 9 janvier, reconduite le 16 janvier, pour faire un certain nombre de revendications. Ces revendications tiennent pour l’essentiel à la réforme portant sur la retraite, au paiement d’arriérés de salaire remontant à 2007, à la situation des journaliers ainsi qu’à la liberté syndicale.

Aussi, lors de cette rencontre, du reste très attendue, le ministre Pascal Abinan Kouakou a fait un certain nombre de propositions aux fonctionnaires qui se déclinent en six points :

Plus de journaliers jusqu’à 2018 sur une liste de 2800.
L’État ne peut supprimer les impôts. Ce serait un suicide pour le budget.
Pas de paiement du stock des arriérés à cause du déblocage et des promotions. À oublier pour maitriser la masse salariale et aller de l’avant.
Bonification indiciaire à discuter au forum.
Pas de précompte pour les syndicats.
Sur l’ordonnance de 2012 sur la retraite, l’État accepte le retour de la majoration pour famille nombreuse. L’état rétablit la jouissance immédiate de la pension du conjoint survivant sans condition. L’État maintient la cotisation de 8,33%. L’État maintient le taux de 2% d’indice de calcul.
À la lecture de toutes ces mesures, les responsables syndicaux ont promis faire le retour à leur base. Car ils comptent se concerner afin de savoir la conduite à tenir. Mais d’ores et déjà, certains d’entre eux se disent totalement en déphasage avec les propositions des autorités ivoiriennes. La suite des évènements nous dira donc sur les décisions finales.

Les fonctionnaires et agents de l’État lèveront-ils leur mot d’ordre de grève ?


Source : Africatime CI

Africatime CI

Commentaires

commentaires