Côte d’Ivoire: enfin un chef d’accusation contre Moïse Lida Kouassi

Côte d’Ivoire: enfin un chef d’accusation contre Moïse Lida Kouassi

374
SHARE

Enfin l’ex ministre de la Défense de Laurent Gbagbo, Moïse Lida Kouassi, cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI), détenu depuis plus de 2 ans à la maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama), a maintenant un chef d’accusation. La justice sous l’actuel régime emprisonne d’abord avant d’établir la culpabilité des détenus.

Jusque là, l’on ignorait les raisons de la détention de Moïse Lida Kouassi, ex-Ministre de la Défense du Président Laurent Gbagbo. Aujourd’hui, c’est chose faite et la nouvelle a été donnée de manière tacite par une source proche du FPI, depuis le mardi 10 janvier dernier.

L’élément catalyseur qui a accéléré les choses fut le témoignage à la Cour Pénale Internationale (CPI) du malade mental Metch Metchro Harold qui, avant cela, avait tenu les mêmes propos au Procès de l’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo. Un huissier dépêché par le juge d’instruction aurait signifié par document, que M. Moïse Lida Kouassi est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat, en faisant allusion au témoignage de l’ex-chef milicien Metch Metchro Harold au procès de Simone Gbagbo.

Le milicien du GPP accusait l’ex homme fort du pays et des anciens ministres d’avoir attenté à la sûreté de l’Etat lorsqu’ils étaient en exil. « Les propos de l’accusateur principal du ministre Lida Kouassi Moïse sont constants et cohérents. Il doit donc comparaître devant la Cour Correctionnel pour y être jugé pour atteinte à la sûreté de l’État », aurait été signifié tel dans le document, comme affirmé par notre source en question.

Toujours selon notre source, Moise Lida Kouassi se serait vu refuser une copie de son accusation. « Le Ministre Moïse LIDA Kouassi s’est vu refuser copie de l’acte d’accusation », a-t-elle précisé.

En fuite au Togo après la crise post-électorale 2011, Lida Kouassi Moïse avait été extradé et inculpé pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Il avait ensuite été libéré ainsi que Affi N’Guessan, Michel Gbagbo autres en 2013

DAVID-GONE


Africatime CI

Commentaires

commentaires