Home Politique Législatives : des organisations de la société civile dénoncent la ’’courte durée"...

Législatives : des organisations de la société civile dénoncent la ’’courte durée" de la campagne électorale

46
SHARE

La plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) a dénoncé jeudi, à Abidjan, « la durée de campagne qui parait assez courte » saluant toutefois « un environnement pré-électoral apaisé », a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Selon le porte-parole de la POECI, Dr Marie Paule Kodjo qui se prononçait dans son Quartier Général, la durée de campagne « parait assez courte pour permettre aux populations invitées à faire le choix de bien analyser l’offre politique proposée par les différents candidats ».

La plate-forme se félicite « d’un environnement pré-électoral apaisé » qui prévaut depuis l’ouverture de la campagne pour laquelle elle a déployé 121 observateurs et observatrices depuis, samedi dernier, dans l’ensemble des circonscriptions en dépit de quelques incidents rapportés dans les communes de Koumassi (Sud d’Abidjan), Abobo(Ouest –Abidjan) et Bongouanou (Centre-est ).

« LA POECI exhorte la Commission électorale indépendante (CEI), les forces de sécurité, les partis politiques à garantir un environnement calme et apaisé pendant la période pré-électorale, le jour du scrutin et après les élections », recommande-t-elle tout en invitant « les populations à exercer massivement leurs droits d’élire leurs représentants à l’assemblée nationale » le 18 décembre prochain.

Par ailleurs, le nombre important de candidats indépendants issus pour la plupart des formations politiques majeures telles que le PDCI et le RDR pourrait, selon l’’analyse de la plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) « mettre en mal la cohésion sociale au niveau local ».

Pour les législatives du dimanche 18 décembre prochain, ce sont au total 1444 observateurs et observatrices qui seront déployés sur le plan national. Ceux-ci utiliseront la méthode du Comptage Rapide des voix (PVT) expérimenté par la POECI pour l’observation de l’élection présidentielle d’octobre 2015 .

Quelque 1337 candidats à la députation sont officiellement en campagne dans 205 circonscriptions électorales pour briguer les 255 sièges que compte le parlement ivoirien. Trente-huit groupements politiques prennent part à ces législatives ivoiriennes ainsi qu’un contingent d’indépendants fort de 740 candidats.

Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) avec 248 candidats, le Front populaire ivoirien (FPI) et ses 187 candidats, l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) en lice avec 25 personnes, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) avec 23 représentants, Liberté et démocratie pour la République (LIDER), 14 candidats et l’Alliance des forces démocratiques (AFD) avec ses 7 candidats, sont entre autres quelques partis ou groupements politiques qui prennent part à la course pour ce scrutin.

abidjan.net