Législatives ivoiriennes : deux candidats se rallient à Duncan Kablan ’’ invisible’’...

Législatives ivoiriennes : deux candidats se rallient à Duncan Kablan ’’ invisible’’ à Grand-Bassam

75
SHARE

Deux candidats indépendants au scrutin législatif à Grand-Bassam (30 km au Sud-Est) se sont retirés de la course au profit du candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, peu avant l'ouverture des bureaux de vote, a appris APA, sur place.

Il s'agit des candidats titulaires Bakayoko Lanciné, consultant en réseau et du journaliste Dieudonné Adouko-Wognin Koffi , qui ont '' rejoint le Premier ministre Daniel Kablan Duncan '', a confié un journaliste local.

Pour Boniface Gbagbéri, président de la Commission électorale indépendante (CEI) départementale, ces informations ne seront pas prises '' en compte'' lors du dépouillement.

''Officiellement, la CEI reconnaît quatre candidatures que sont MM. Bakayoko Lanciné, Duncan Kablan, Adouko Tanoh-Wognin Koimilan Dieudonné et Kouadio Wognin Honoré Marcellin pour la circonscription 183, comprenant Grand-Bassam commune et sous-préfecture. Pour nous, ce sont des rumeurs'', a-t-il fait remarquer.

Sur l'absence du candidat Duncan Kablan pour accomplir son devoir civique dans la circonscription où il brigue les suffrages des électeurs, M. Gbagbéri a observé la loi de l'ormeta. '' Il ne nous revient pas d'en parler'', s'est-il contenté de répondre à la presse.

Cependant, selon plusieurs sources locales, le chef du gouvernement-candidat, Daniel Kablan Duncan, n'est pas '' inscrit sur la liste électorale de Grand-Bassam, donc il n'avait pas à voter ici''.

Contacté par APA, le service de communication du Premier ministre a entretenu le '' mystère '' sur le lieu de vote du candidat. '' C'est un vote à huis clos, la presse n'est pas invité'', a répondu un membre du service. Dans la ville, aucune trace du candidat du RHDP pour accomplir son devoir civique.

Pendant ce temps, au collège moderne, les agents électoraux attendent les électeurs à 14h GMT qui se font '' rares''. '' Pendant la campagne électorale, on notait un engouement mais c'est curieusement, les populations ne sortent pas pour voter'', se désole Mme Yolande Pohan, responsable de bureaux de vote.

HS/ls/APA

abidjan.net

Commentaires

commentaires