Home Politique Le Chef de l’Etat à Abuja pour la 50ème Session Ordinaire de...

Le Chef de l’Etat à Abuja pour la 50ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO

41
SHARE

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce samedi 17 décembre 2016, à la cinquantième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La cérémonie d’ouverture du Sommet a été marquée par plusieurs interventions qui ont essentiellement porté sur la paix, la sécurité et la stabilité dans la sous-région.

Dans son allocution de bienvenue, le Président de la République Fédérale du Nigéria, SEM Muhamadu Buhari a, au nom de tous les Chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO, félicité le Président John Dramani Mahama pour la bonne tenue de l’élection présidentielle au Ghana et pour son sens élevé de l’Etat lors de la proclamation des résultats.

Il a par ailleurs salué les avancées économiques au sein de l’espace sous-régional et rappelé l’importance de poursuivre les efforts pour le maintien de la paix, la sécurité et la stabilité au sein des États membres.
Intervenant à son tour, le Président de la Commission de la CEDEAO, SEM Marcel De Souza, a, quant à lui, abordé la situation sécuritaire dans l’espace CEDEAO, notamment les attaques terroristes répétées dans plusieurs pays ouest-africains, ainsi que les conflits intercommunautaires dans le nord Mali.

Le Président de la Commission a par ailleurs salué le succès enregistré par l’armée nigériane dans sa lutte contre le groupe terroriste Boko Haram, à travers la libération de nombreuses jeunes filles enlevées.
Il s’est, en outre, réjouit de l’organisation d’élections paisibles dans l’espace CEDEAO ; tout en déplorant la situation en Gambie, suite au volte-face du Président Yayha Jammeh qui a rejeté les résultats publiés par la Commission Électorale Indépendante.

Abordant la situation économique, Monsieur De Souza a rappelé la baisse significative du taux de croissance au sein des pays membres de la CEDEAO, qui se situe à -0,2% cette année contre 6,1% en 2014 et 3% en 2015. Selon lui, plusieurs facteurs sont en cause, notamment, la baisse des cours des matières premières, les effets du changement climatique et les conséquences néfastes des menaces sur la paix et la sécurité.

La Présidente de la République du Libéria, par ailleurs Présidente en exercice de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, SEMme Ellen Johnson Sirleaf, a quant à elle, réaffirmé sa détermination à aller "d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples", à travers notamment la promotion de la culture de la paix et de la sécurité, la mise en œuvre du tarif extérieur commun et la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire.

Au terme de la cérémonie d’ouverture, les Chefs d’Etat se sont retirés pour une session à huit-clos portant notamment sur la crise en Gambie et la situation politique en Guinée-Bissau.

Les travaux du cinquantième sommet ordinaire de la CEDEAO ont été sanctionnés par un communiqué final faisant état, entre autres, de la crise politique en Gambie.

Conformément au communiqué, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont convenu d’assurer le respect du résultat de l’élection présidentielle, et de garantir la sécurité et la protection du Président-élu, M. Adama Barrow.

Par ailleurs, tous les Chefs d’Etat assisteront à l’investiture du Président-élu, qui prêtera serment le 19 janvier 2017, conformément à la Constitution gambienne. Ils ont également appelé au respect de la volonté exprimée par le peuple lors du scrutin qui s’est tenu le 1er décembre 2016. A cet égard, le Président de la République Fédérale du Nigeria, S.E.M Muhammadu Buhari a été désigné Médiateur en Gambie et le Président John Dramani Mahama, du Ghana, le secondera dans cette tâche.

abidjan.net