Home Politique Côte d’Ivoire: «Plan anti-Soro»?, des chancelleries s’interrogent

Côte d’Ivoire: «Plan anti-Soro»?, des chancelleries s’interrogent

77
SHARE

Soro et Ouattara

- Mercredi 07 Juin 2017 - Si la soudaine déclaration de renoncement aux primes militaires, à l'origine du déclenchement du récent mouvement de grogne dans l'armée, la très surprenante découverte d'arsenal dans une résidence à Bouaké et les manifestations de démobilisés avaient soulevé nombre d'interrogations, le nouvel épisode avec l'édito de Jeune Afrique les ravive.

En effet, depuis lundi, plusieurs diplomates en poste à Abidjan ont fait part à de leurs hypothèses voire visions quant au enveloppement de ce fil d'actualité qui, sans qu'il n'ai au à s'exprimer ou officiellement être inquiété, remonte étrangement vers Guillaume Soro.

Une situation de fait constatée, qui, selon le verbatim des propos recueillis de part, entre autre, les accointances entre le média français et le palais présidentiel, plonge les réflexions diplomatiques jusqu'à aborder les possibilités d'un éventuel complot ou stratégie planifiée contre l'actuel président de l'Assemblée nationale, au constat assez apprécié, principalement pour l'écarter d'une éventuelle candidature en 2020.

Un diplomate sud américain en poste en Côte d'Ivoire ira jusqu'à émettre l'hypothèse que tout et ce, depuis le départ (déclaration de renoncement aux primes diffusée par la RTI, ndlr), aurait été savamment pensé pour provoquer une situation, appliquer un plan et progressivement donner du poids à d'éventuelles accusations contre Guillaume Soro au regard, entre autre, de son influence dans l'armée acquise au fil des années de gestion de la rébellion.

Cette dernière avait été ouvertement mesurée en début d'année 2017 quand, appelé à la rescousse par le président Ouattara, il réglera d'un trait la situation qui, avant son intervention, avait mis la classe politique dirigeante en difficulté.

Selon les réflexions du diplomate, ce fait aurait mis en évidence le rapport de force politique local en faveur de Soro et ouvert, de fait, à toute forme d'interprétation et de jalousie dans les arcanes du pouvoir ivoirien, principalement auprès de ceux pour qui le scénario Soro président en 2020 serait à éviter de toute part pour, entre autre et toujours selon les hypothèses émises par notre interlocuteur, la préservation d'un système lucratif pour certains mis en place depuis l'arrivée au pouvoir du président Ouattara.

Enfin, un diplomate ouest européen exprimera quant à lui ses craintes de tentatives de mise en place d'une "chasse aux sorcières" judiciaire dans la sphère de l'ancien premier ministre et acquiescera que la situation est, de fait contenu de son son degré de sensibilité, sujette à toute forme de paranoïa de part et d'autre comme celle constatée mardi soir après la diffusion sur les antennes de la RTI d'une émission spéciale sur la CPI. Aussi étrange que soudaine programmation sur le média d'Etat pour certains, elle a ouvert à toute forme de commentaires mêlant fatalement, au regard de l'actualité, Guillaume Soro.

Amy Touré, Abidjan
Suivez l'évolution de l'actualité en temps réel avec notre application mobile Android (cliquez et installez la sur votre mobile)



Source : Koaci