Après la gestion de la mutinerie au sein des FACI : les...

Après la gestion de la mutinerie au sein des FACI : les mouvements du RHDP appellent les fonctionnaires au dialogue

233
SHARE

En raison de la récente mutinerie au sein des Forces armées de Côte d'Ivoire (Faci) et de la grève en cours des fonctionnaires, l'Union des mouvements du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (UmRhdp) estime que le président de la République, Alassane Ouattara, traverse un moment difficile. C'est pourquoi, elle était le samedi 14 janvier 2017 à Anyama, pour exhorter les populations à soutenir le chef de l'État.

C'est au nom de l'honorable député Kangbé Charles Lopez alias Charles Gnaoré, le président de la Fédération des organisations républicaines pour la cohésion et l'émergence en 2015 (Force 2015) et de l'UmRhdp, que Paul Yao Konan, le président du mouvement "Pdci mon héritage", a sollicité le soutien de la population et surtout de la jeunesse au président Ouattara qui, selon lui, « traverse » en ce moment « une épreuve difficile », à cause de la mutinerie de ces derniers jours de certains éléments des Faci et de la grève reconduite des fonctionnaires.

« Cette sortie de l'UmRhdp est très importante parce qu'aujourd'hui, le président Ouattara ne va plus se sentir seul. Il comprendra que toute la jeunesse de Côte d'Ivoire est avec lui », a indiqué Paul Yao Konan, par ailleurs vice-président de l'UmRhdp.
La mutinerie ayant pris fin le vendredi dernier par un accord avec les militaires, le président du mouvement "Pdci notre héritage" a surtout appelé à la raison les fonctionnaires présentement en grève.

« Cela fait une semaine que les fonctionnaires sont en grève. Tout est bloqué au niveau de l'administration. On m'a même dit que cette grève a été reconduite pour une semaine encore. Chers fonctionnaires, asseyez-vous et discutez avec le président parce que la Côte d'Ivoire a besoin d'être au rendez-vous de l'émergence en 2020. (...) Nous demandons pardon aux fonctionnaires pour qu'ils aillent à la table de négociation afin de mettre un terme à leur grève », a recommandé Paul Yao Konan.
Il s'est, également, félicité de l'issue heureuse trouvée par le chef de l'État à la mutinerie dans les casernes. C'est pourquoi, il a ajouté : « Le président de la République a pris les choses en main et je pense que l'affaire des mutins est définitivement réglée. »
Paul Yao Konan a, enfin, demandé aux militaires récemment en colère et aux fonctionnaires grévistes d'adresser au chef de l'État, des revendications auxquelles il est en mesure d'apporter des réponses.

Avant lui, Gnabalé Ibrahima, le Secrétaire général de la Force 2015, a fait savoir qu'Anyama a été choisie pour lancer ce message, parce que cette périphérie d'Abidjan marque le début et la fin de la lutte pour l'acquisition du pouvoir du président Ouattara.

Alex A


Africatime CI

Commentaires

commentaires