Financement du secteur privé ivoirien : Ouverture à Abidjan du forum «...

Financement du secteur privé ivoirien : Ouverture à Abidjan du forum « LA FINANCE S’ENGAGE »

8
SHARE

A l’initiative de la Commission de financement du Secteur privé de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), en partenariat avec Entrepeunarial Solutions Partners (ESP) et la Banque Africaine de Développement (BAD), s’est ouvert ce jeudi au siège de la BAD, le Forum « LA FINANCE S’ENGAGE », initiative pour le financement du secteur privé ivoirien.

Ce forum, a fait savoir, Souleymane Diarrassouba, le président de la Commission de financement du Secteur privé, a pour but de mobiliser le secteur privé autour de solutions concrètes pour son financement. L’objectif majeur de ce forum est de répondre à un constat, celui selon lequel les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ne sont pas suffisamment financés, a expliqué Souleymane Diarrassouba. Ce forum qui s’est ouvert ce jour s’articule autour de deux axes majeurs que sont MESURER et ENGAGER.

Selon une étude réalisée par Entrepeunarial Solutions Partners (ESP), les besoins de financement des PME s’élèvent à 3574 milliards de F CFA soit 21% du PIB. L’écart entre les besoins des PME et l’engagement des Banques et Institutions de Microfinances (IMF) est de 2298 milliards de F CFA. Eric Kacou le président de ESP a expliqué que le capital croissance représente 56% des besoins exprimés en CAPEX et immobilisation. Et le financement d’amorçage représente 209 milliards de F CFA. Il a en outre révélé qu’une grande partie des PME pour raison de non confiance n’ose pas recourir à une demande de financement de la part des Banques et établissements financiers.

Le vice-président de la BAD, en charge de l’Energie, l’Electricité du climat et de la croissance verte, Amadou Hott a insisté sur la nécessité pour la finance de s’engager pour plus de croissance et d’emplois. Amadou Hott a salué la « vision » des autorités ivoiriennes qui œuvre à rendre dynamique et performante l’économie du pays. Il a encouragé le Gouvernement à poursuivre ses efforts pour « l’amélioration du cadre des affaires ». Avoir des institutions publiques qui appuient l’essor du secteur privé et la mise en place d’un fonds stratégique qui va prendre des prêts dans les entreprises afin de les rendre viables sont des impératifs pour favoriser le financement du secteur privé, a expliqué le Vice-président de la BAD. Amadou Hott a dans son développement invité la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à promouvoir les emprunts obligataires en monnaie locale notamment le F CFA. Cela, dira-t-il a pour avantages de minimiser les risques liés au change. Le Vice-président de la BAD a reconnu la nécessité pour l’Institution dont il fait partie, d’être plus rapide dans la gestion des dossiers et aussi d’aider l’Etat dans la mise en placedes institutions de développement publiques gérées comme des privées.

Invité à l’ouverture de ce forum, le Gouverneur de la BCEAO, Koné Tiémoko Meyliet a félicité les organisateurs de cette initiative qui « vient s’ajouter aux efforts en faveur de l’inclusion financière avec le financement des PME ». L e gouverneur de la BCEAO a répondu à la préoccupation du vice-président de la BAD en annonçant que l’Institution qu’il dirige a accepté et notifié les émissions des emprunts obligataires en monnaie locale (le F CFA). « Ce Forum se veut le rendez-vous annuel que la CGECI et ses partenaires auront pour favoriser le financement du secteur privé », a annoncé le président dela CGECI, Jean-Marie Acka.
Le ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances, Adama Koné a indiqué que ce forum vient s’ajouter aux nombreuses initiatives qui existent déjà et qui visent à faire converger les vues entre le Gouvernement et le Secteur privé.

Ce forum qui s’est ouvert ce jeudi prendra fin vendredi et enregistrera la participation des acteurs du monde de la finance et du secteur privé ivoirien.

Elisée B.

abidjan.net

Commentaires

commentaires