Mesures disciplinaires au FPI: Ouallo Jean Luc, ex-N°2 de la JFPI demis...

Mesures disciplinaires au FPI: Ouallo Jean Luc, ex-N°2 de la JFPI demis de ses fonctions pour indiscipline

141
SHARE

La commission électorale Indépendante (CEI) a publié, le vendri 25 Novembre 2016, la liste des candidats aux élections législatives prévues le 18 décembre prochain. La grande surprise a été de constater que responsable du FPI, Ouallo Jean Luc et Diéty Félix, figurent sur la liste des candidats alors que le parti du président Gbagbo, dirigé par Sangaré Abou Drahamane a dit ne pas être concerné par cette échéance électorale du 18 Décembre 2016.

Diéty Félix est fondateur d’école et ingénieur télécom. Il est membre du secrétariat général du FPI dirigé par Sangaré Abou Drahamane. Député de Danané sous-préfecture de 2000 à 2011, c’est également dans cette même circonscription électorale que Diéty Félix a été décidé de se présenter en tant que candidat indépendant, tête de la liste « Union pour le développement de Danané». La candidature de monsieur Diéty est donc un véritable casse-tête pour le président Sangaré. Pour l’heure, on ne sait pas ce qui lui sera réserver comme sanction.

Le deuxième casse-tête du président Sangaré se nomme Ouallo Jean Luc. Le capitaine de douanes Ouallo Jean Luc, qui se présente en indépendant à Tabou commune et sous-préfecture, était membre de la JFPI (N°2 sous l’intérim de Dahi Nestor) jusqu’à vendredi dernier.

Contrairement à la Direction du parti, dirigée par le président Sangaré, dont la décision face à l’indiscipline de Diéty Félix tarde à venir, le Bureau Exécutif National (BEN) de la JFPI dirigé par Auguste Abraham Diéti n’a pas attendu longtemps pour sanctionner le candidat Ouallo Jean Luc pour indscipline. En effet, réuni ce vendredi 25 Novembre 2016 à Abidjan Cocody, le Bureau Exécutif National (BEN) de la JFPI a décidé de suspendre Ouallo Jean Luc de toute fonction au sein de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI) en attendant la convocation d’une Assemblée Générale qui statuera sur la forme et le contenu de la sanction appropriée en pareilles circonstances.

Ci-dessous la déclaration de la JFPI.

– Considérant l’Article 3 du règlement intérieur stipulant que les décisions découlant des organes du FPI sont exécutoires pour la JFPI;- Considérant les devoirs du membre de la JFPI tels qu’énuméres aux Articles 17, 19, 20, 21 et 22 du Chapitre II, du Titre I, des Statuts du Parti ;

– Considérant les résolutions du Comité Central du 11/11/2016, faisant suite à une large consultation des bases du Parti, qui a conclu à un boycott des élections législatives qui formeront la première législature de leur 3ème république illégale que nous refusons et continuons de dénoncer;

– Considérant le contenu des échanges entre le Président par Intérim du Parti et la JFPI lors de la rencontre du lundi 21/11/2016 ;

– Considérant la présence sur la liste électorale publiée ce jour 25/11/2016 sur le site internet de la CEI du camarade Ouallo Jean-Luc, 1er Secrétaire National Adjoint de la JFPI Chargé des Relations Extérieurs, le présentant comme candidat indépendant à la députation dans la circonscription de Tabou ;

– Considérant le non respect par ce dernier de la discipline du Parti et des résolutions du Comité Central qui s’imposaient pourtant à tous ;

– Considérant les mesures disciplinaires applicables aux membres de la JFPI et contenues dans les articles 77, 78, 79 des Statuts;

– Après analyse :

1/ Décide de la suspension du Camarade Ouallo Jean Luc de toute fonction au sein de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI) en attendant la convocation d’une Assemblée Générale qui statuera sur la forme et le contenu de la sanction appropriée en pareilles circonstances ;

2/ Rappelle à tous que la décision de boycott des législatives par le Comité Central, adopté à plus de 96%, faisait suite à un débat d’envergure qui a permis à tous les militants de s’exprimer de manière libre et responsable, et que par conséquent cette décision doit être scrupuleusement respectée ;

3/ Demande à tous ses militants, militantes et sympathisants et à toute la jeunesse de s’abstenir de participer à un scrutin biaisé d’avance, avec les mêmes presdigitateurs aux manettes qui ne se priveront pas, comme en 2010 et lors du dernier référendum, de nous donner des chiffres fantaisistes;

4/ Met en garde tout contrevenant sur les sanctions qu’il encoure dès lors que les cas de violations du mot d’ordre seront constatés.

Ni candidat, ni votant, tel est notre credo

Fait à Abidjan le 25/11/2016.

Pour la JFPI

Abraham Dieti

Secrétaire National par intérim

Eburnienews.net


Eburnie News

Commentaires

commentaires