Home Sports Limogeage de Norbert Saraka (Africa sports d’Abidjan): pourquoi la décision est injuste

Limogeage de Norbert Saraka (Africa sports d’Abidjan): pourquoi la décision est injuste

Depuis le jeudi 24 mars 2016, Norbert Saraka n’est plus l’entraîneur de l’Africa sports d’Abidjan. Joint par téléphone le lendemain pour en savoir un peu plus, Alexis Vagba, le président du club, a confié à Notre Voie s’être séparé du technicien pour insuffisance de rendement. A l’analyse, on tombe des nues devant l’argument avancé par le patron du club vert et rouge.

Quelle est la période concernée pour justifier la décision prise ? Cette question est essentielle car elle va permettre de démêler l’écheveau.

La saison dernière, alors que l’Africa est au plus mal et flirte avec la zone de relégation, Alexis Vagba fait appel à Norbert Saraka pour sauver le navire vert et rouge qui tangue dangereusement. Le technicien travaille tant et si bien que l’Africa assure son maintien, remporte la coupe nationale au détriment du C.O Bouaflé et la super coupe Félix Houphouet aux dépens de l’AS Tanda, championne de Côte d’Ivoire. La Coupe nationale remportée fait automatiquement de l’Africa sports, un des représentants ivoiriens en Coupe de la Confédération 2015-2016. Peut-on conclure à une insuffisance de rendement avec de tels résultats ?
Pour la présente Ligue 1, l’Africa pointe à la 5ème place avec 14 points contre 18 pour l’AS Tanda, le leader. Mais il convient de préciser que les Aiglons comptent deux matches en moins. D’où vient alors que l’on tient pour peu honorable le rang occupé par l’équipe ?

De bonnes sources, nous apprenons qu’Alexis Vagba a limogé Norbert Saraka parce que ce dernier aurait fait perdre aux Vert et Rouge la somme de 80.000.000FCFA. Une manne financière qu’aurait empoché l’Africa sports d’Abidjan s’il avait atteint la phase de poules de la Coupe de la Confédération 2015-2016.
Certes nous savons que le siège d’un entraîneur est éjectable, mais cela peut-il tout justifier, même les excès? Saraka peut-il être tenu pour seul responsable de l’élimination des Aiglons en 16èmes de finale de la C2 ? L’effectif de l’Africa était-il suffisamment étoffé pour tenir la route sur la très exigeante scène africaine ? Qu’a fait Alexis Vagba pour recruter des joueurs de poids pour cette compétition ?

En prenant prétexte de l’insuffisance de rendement de Saraka, le président central de l’Africa sports fait du dilatoire aux fins de masquer sa propre incapacité à mettre en place les conditions de la performance en coupe africaine. Il devrait sans doute lui aussi payer pour insuffisance de gestion parce qu’il a failli à une obligation. Car tout le monde le sait, les Aiglons, dans leur configuration actuelle, n’ont pas les moyens de lutter à armes égales avec les grands d’Afrique. Penser le contraire, c’est très clairement se nourrir d’illusion.
Au total, la décision d’Alexis Vagba de se séparer du technicien qui a sauvé son fauteuil, aussi brutale qu’injuste, apparaît surtout comme l’expression achevée de l’ingratitude, voire de la méchanceté d’un président de club plus préoccupé par le lucre que les résultats sportifs.

R.O.V

abidjan.net

Commentaires Facebook