Home Sports Le jeu de la chaise musicale a redémarré

Le jeu de la chaise musicale a redémarré

55
SHARE

C’est reparti. Les coachs de Ligue 1 ont recommencé à partir. Pas d’eux-mêmes. Il s’agit bel et bien de limogeage. Un terme qui va bien à Koffi Firmin et à Alphonse Ouédréago, dégommés pour l’invariable “manque de résultats“. Sur ce point, les différents Boards n’ont pas tort.

2 points, aucune victoire sur une série obscure de 9 matches entre la saison 2016-2017 et 2017-2018. La SOA, sous les ordres d’Alphonse Ouédraogo mérite, pour l’ensemble de son œuvre, son statut de 14è de Ligue 1 et de relégable en puissance. De quoi mettre la présidence du club en rogne. Pour stopper l’hémorragie, la direction a décidé de se séparer d’Alphonse Ouédraogo pour s’attacher les services de Gnakala Yaci. Loin d’être un novice, l’ex-gardien de l’Africa, de retour du Maroc après avoir cédé son costume de coach de Moossou FC, a réussi à poser un premier garrot. Justement face à Moossou FC, lors de la 7è journée de Ligue 1.  

Zachariassen Kjetyl, lui n’a pas encore eu l’occasion de faire ses premières preuves. Et ce, à la tête de l’encadrement technique de l’AS Tanda. Le technicien norvégien a pris les commandes des Etoiles du Gontougo après le limogeage de Koffi Firmin. L’ancien manager de l’ASI d’Abengourou convoité par l’ASEC cette saison, connait bien la chanson. Champion avec Tanda en 2016, il avait été remercié après une défaite en finale de la Super Coupe qui avait suivie le titre, face à l’Africa. Mais cette fois, c’est un bilan de 4 défaites, 3 nuls et aucun succès en 7 journées que Firmin quitte encore le sommet du banc de Tanda.

Egalement inscrit au tableau des coach qui n’ont pas encore poussé leur équipe à la victoire, Alain Oumbléon du Séwé Sports de San Pedro pourrait être le troisième d’une liste de départs loin d’être exhaustive en cette entame de Ligue 1.

Patrick GUITEY