Home Sports Crise FIF-Clubs : Le G 42 devient G 52 et saisit l’inspection...

Crise FIF-Clubs : Le G 42 devient G 52 et saisit l’inspection générale

102

Ce groupement annonce avoir grossi ses rangs avec 10 autres clubs. Tour à tour, Salif Bictogo (Stella Club), Koné Abackar (Wac), Anzouan Kacou (Séraphin de Daoukro) et Koné Abdoulaye (Denguélé d’Odienné), sur la table de séance, ont fait une mise au point. «Le comité exécutif de la Fif a déclaré qu’il ne convoquera pas l’assemblée générale que nous avons demandée. Au lieu de faire droit à notre demande d’organiser une Ag, comme les y obligent nos statuts, les membres du comité exécutif ont choisi d’installer un climat de terreur au sein de notre famille sportive. Nous prenons acte de ce communiqué et allons en tirer les conséquences », a soutenu Salif Bictogo. Concernant l’ambiance dans leur groupement, Koné Abdoulaye a indiqué « que dix autres équipes ont pris fait et cause » pour eux. Et de faire cas de l’information délivrée par la Fif sur  »le retrait » de quatre clubs signataires.

« Si ces 4 clubs s’étaient désistés, ils nous auraient adressé un courrier nous informant de leur démarche. A ce jour, aucune de ces 4 équipes ne nous a approchés dans ce sens. Mais curieusement, c’est la Fédération qui fait cette annonce sans en apporter la preuve. Pour nous, aucune équipe ne s’est retirée jusqu’à preuve du contraire », précise le président du Denguélé d’Odienné. Sur les actions que mène la dissidence, Anzouan Kacou, Koné Abackar diront : « En attendant l’Ag, nous avons mené deux actions, à ce jour, qui sont en rapport avec la mauvaise gestion de la Fédération. Nous avons saisi l’Inspection générale de l’État à l’effet de conduire un audit des fonds publics mis à la disposition de la Fif de 2012 à ce jour. Une requête en demande d’information a été aussi adressée à la Fif par certains membres actifs, en se fondant sur les articles 20 et 34 qui exigent que nous soyons informés de toutes les affaires de notre association. Nous avons accordé 8 jours au comité exécutif pour nous répondre ».

Autant dire que cette crise n’est pas près de connaître un dénouement maintenant.

ADAM KHALIL

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Frat Mat. Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook