Home Sports Côte d’Ivoire: Projet C’Jeunes pour la relève du football ivoirien, une arnaque...

Côte d’Ivoire: Projet C’Jeunes pour la relève du football ivoirien, une arnaque ?

57

– Samedi 18 Août 2018 -A peine lancé que le projet pour préparer la relève du football ivoirien fait polémique.

Si certains applaudissent cette initiative de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), en collaboration avec l’ex formateurs des académiciens de l’Asec Mimosas, jean Marc Guillou, d’autres la qualifie d’arnaque.
C’est le cas de Roger Ouégnin et l’ex gloire du football ivoirien, Abdoulaye Traoré dit Ben Badi.
L’ex goléador des éléphants dénonce le déboursement de la somme de 30.000 FCFA par enfant, sans la garantie d’être retenu au final.
Lors de premier passage en Côte d’Ivoire où il a formé des joueurs comme Yaya Touré, Arouna Dindane, Salomon Kalou etc…, Guillou n’avait exigé le paiement d’aucun centime aux parents.
« Un enfant retenu dans le cadre de C’jeune, ne paiera que de 240.000 F CFA pendant son cursus de formation. Ce n’est pas de la mer à boire d’autant plus que les enfants bénéficieront d’enseignements de pointe et seront mis dans les meilleures conditions de travail », justifie pour sa part l’ex académicien, Né Marco favorable au projet à un confrère.
« C Jeune » est un projet à long terme (15 ans) qui va consister à la détection et à la formation de jeunes talents (filles et garçons) à partir de huit ans, en vue de permettre aux sélections ivoiriennes de figurer parmi les meilleures de la planète football à l’horizon 2028, explique-t-on du côté de la FIF.
Il n’est pas une académie. C’est une compétition nationale qui mettra aux prises des enfants de 9 à 10 ans. Les meilleurs seront sélectionnés et dispatchés dans les meilleurs centres et académies du pays. Il y a un cadre juridique qui a été élaboré pour protéger les enfants, les différents centres et clubs qui vont accueillir ceux qui auront été retenus. C’est un gros projet qui demande beaucoup de moyens. Le projet permettra de réunir dans les différentes académies les meilleurs talents du pays.

Ce projet ambitieux qui va nécessiter des « besoins de temps et de moyens » se fera grâce à un autofinancement fourni par le sponsoring et le mécénat, ainsi que par les rentrées de cartes d’adhésions annuelles payables à 30.000 F.CFA dans les institutions bancaires BICIC et NSIA, souligne l’instance fédérale.

Les résultats espérés de ce projet permettra de situer tout le monde dans les années à venir.
Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook