Home Sports Chan 2018 (Après la défaite contre la Namibie): Kamara fouette l’orgueil de...

Chan 2018 (Après la défaite contre la Namibie): Kamara fouette l’orgueil de ses joueurs

68

La défaite inattendue, dimanche soir (0-1), contre la Namibie au Grand stade de Marrakech a fouetté l’orgueil des Éléphants d’Ibrahim Kamara. Le lundi soir, à l’hôtel Vizir, à la Palmeraie Moussafir, le staff technique et toute l’équipe se sont parlé sans faux-fuyant.

Comment la formation ivoirienne, pimpante pendant la phase préparatoire, a pu se transformer en une équipe fantoche devant la Namibie ? En tout cas, Ibrahim Kamara et son adjoint Kolo Touré n’ont pas fait de cadeau à leurs poulains, à qui ils ont tenu un discours guerrier.

Le coach ivoirien reproche à ses joueurs leur manque d’agressivité lors de la rencontre contre les Warriors de Namibie. Tout a commencé à 16 heures, lors de la séance d’entraînement, sur l’un des terrains annexes du grand stade. Un temps au cours duquel, l’on a eu droit à une séance de décrassage, des étirements et autres activités de réveil musculaire. « Il va falloir être plus incisifs et plus rapides jeudi, si nous nous voulons aller jusqu’au bout de ce Chan 2018 », grondait Ibrahim Kamara.

Une colère bien justifiée. Car ses joueurs ont été incapables de soutenir la concurrence. Toujours battus dans le jeu aérien, ils n’ont pas réussi à poser le ballon pour essayer de construire afin de prendre à défaut les Warriors, bien regroupés avec un jeu athlétique impressionnant.

Comment les Namibiens ont piégé les Ivoiriens ?

C’était, en effet, la première confrontation entre les deux équipes depuis plus de vingt ans. La Côte d’Ivoire nous a battu (4-3) à la Coupe d’Afrique des nations 1998. A l’époque, le coach actuel, Ricardo Mannetti, était joueur. D’où sa joie immense. « C’est très émouvant pour nous les Namibiens d’avoir battu la Côte d’Ivoire lors de notre premier match au Chan. Notre objectif reste de se qualifier en quarts de finale. Nous avons réussi à passer l’obstacle numéro un », raconte-t-il.

En réalité, l’entraîneur, Ricardo Mannetti avait beaucoup d’appréhensions avant le match. La Namibie a passé deux années sans championnat national, avant cette année. « J’ai même eu du mal à composer cette équipe. Du coup, face à une grande nation de football comme la Côte d’Ivoire, on voulait limiter les dégâts et si possible procéder par des contres », poursuit-il.

L’on comprend dès lors, le jeu attentiste des Warriors au début de la partie. Mais les Eléphants n’en ont pas profité. Et c’est la Namibie qui, sur un coup de pied arrêté, fait chuter son Goliath au pied d’argile (1-0).

Cela dit, tout n’est pas perdu pour la Côte d’Ivoire. « Nous allons présenter un nouveau visage plus rayonnant, jeudi », rassure Pacôme Zouzoua. Nonobstant sa blessure qui l’a obligé à abandonner ses coéquipiers, après une demi-heure de jeu, le milieu de terrain ivoirien est convaincu le groupe va relever la tête face à la Zambie.

PAUL BAGNINI
Envoyé spécial à Marrakech

 

 

 

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site Frat Mat. Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.