Home Sports Carnaval de Bouaké / Les organisateurs veulent sortir le grand jeu

Carnaval de Bouaké / Les organisateurs veulent sortir le grand jeu

79
SHARE

" Emergence et Intégration Africaine", est le choisi pour cette édition 2017 ‘’ tel est le theme de la Foire-Forum-Carnaval (FFC) qui a démarré, vendredi 24 février 2017, dans une ambiance chaleureuse en présence d’Alassane Djamoutené Zié, représentant le parrain Ally Coulibaly, ministre de l'Intégration africaine et des Ivoiriens de l'Extérieur. Dans son discours d'ouverture, le commissaire général, Olivier Kouadio, notera que le FFC de Bouaké est un "moment privilégié de rencontre des peuples. Pendant cette période, nous allons magnifier la diversité et l'unité de notre ville et son caractère cosmopolite à travers un programme des plus alléchants". Pour le représentant du parrain Ally Coulibaly, la réconciliation, l'émergence et l'intégration africaine, objet de la manifestation, ne doit pas être seulement avec les autres mais aussi avec les Bouakéens, eux-mêmes, car dit-il, " Bouaké à besoin de tous pour sa relance et l'émergence de la Côte d'Ivoire. Le ministre Ally Coulibaly accompagne entièrement Bouaké dans sa quête de l'intégration et de l'unité. Bouaké, ville-locomotive des villes secondaires de l'espace UEMOA. C'est une belle cérémonie, mais il faut que l'esprit qui anime les populations aujourd'hui aille au-delà". Quant au maire de Bouaké, Nicolas Youssouf Djibo, initiateur de la Foire-Forum-Carnaval, il dira que; "l'événement doit se renouveler tout les ans afin que la réconciliation, le brassage des peuples et diversité culturelle puissent se consolider". Tout en souhaitant que le rideau qui se lève sur la 3ème édition mieux pensée et plus prometteuse soit un grand moment de retour aux sources avec en ligne de mire, le repositionnement de Bouaké dans le peloton de tête des cités modernes de la sous-région. " La culture est l'un des leviers les plus importants à actionner pour réhabiliter et relancer l'économie tout en produisant du sens", a-t-il soutenu. Pérennité, c'est le principal souhait des personnes qui ont assisté à la cérémonie de lancement.
Après, l'on a assisté à l'inauguration de l'exposition-photos au centre culturel Jacques Aka retraçant l'histoire de Bouaké. Ainsi, du 24 février au 5 mars les Bouakéens auront droit à des animations éclatées dans toute la ville, des concerts gratuits, les visites de stands, dégustation, miss-carnaval, festivals de danses traditionnelles, visite de sites touristiques, le bal masqué, concours de déguisement. Seront également présents à cette édition, douze (12) maires des villes secondaires de l'UEMOA qui prendront part à un forum sur les villes secondaires, axé sur le thème : " Villes secondaires et intégration des peuples. Forces et faiblesses d'une intégration par le bas". Ce lancement s'est déroulée en présence du Prof Poamé Lazare, représentant Ramata Bakayoko-Ly, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Fama Vakaba, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte d'Ivoire, Jean Kouassi Abonouan, président du Conseil Régional de Gbêkê, Paul Koffi Koffi, député Bouaké-commune. La troupe Akwaba de M'bato, la danse Goly, les marionnettes géantes, la danse Bôlôhi ou danse panthère et plusieurs autres dans venues des pays de l'espace UEMOA ont donné une note musicale au boulevard de la reine Pokou, lieu de la cérémonie.

Aboubacar Al Syddick à Bouaké

Source : abidjan.net

abidjan.net