Home Sports 3è journée : La SOA marche en solitaire

3è journée : La SOA marche en solitaire

Après 3 journées de Ligue 1, le conte de fée, c’est l’armée qui la raconte. Qui l’a rencontré. En tout cas, depuis le départ de la saison, ce sont les Sonjas qui mènent la danse avec un carton plein.

La SOA, leader de Ligue 1. Même après 3 journées, personne n’aurait parié, il y a quelques mois. Pourtant, c’est l’heureuse réalité. Sauvés des eaux de la relégation la saison écoulée (12è, 25 points), les Militaires font forte impression. 3 victoires en autant de sorties. Loin du seul point engrangé à la même période, lors de la 2017-2018. La dernière victime de l’artillerie de coach Jean Baptiste Kouadio se nomme AS Tanda (2-0). Une victoire qui souligne la solidité défensive des Sonjas, mais également un appétit offensif. Avec 7 buts inscrits et 1 seul concédé, la SOA peut se targuer d’être leader sur presque tous les tableaux actuels. La Bonne aventure, la Société Omnisports de l’Armée espère la continuer, le weekend prochain, face à l’ASI d’Abengourou, champion actuel des matches nuls. Puisque les Princes de l’Indénié en totalisent autant que le nombre de victoires des Sonjas.

Aiglons et Guêpes volent bas

Ils n’ont pas encore violé l’espace aérien de la SOA. Pourtant, du plomb, ils en ont dans l’aile. Aucune victoire à se mettre sous la dent. Un retard à l’allumage qui vaut tant pour le WAC que pour l’Africa. L’hémorragie chez les verts et rouge semble avoir trouvé un début de remède.  Incapable d’inscrire le moindre but, les Aiglons avaient l’illusion de la première victoire de la saison. La réalisation de Parfait Guiagon n’a pas permis que d’accrocher le premier point de la campagne à Abengourou. Ce qui change des deux défaites d’affilées qui ont emporté Désiré Kouadio pour installer Almamy Diaby.

Les buts, ce n’était pas tant le problème du WAC. Avant de défier l’ASEC, les Guêpes avaient piqué à deux reprises, sans succès. Même son de cloche pour les hommes de Marcellin Kablan qui sont après un premier sourire dans une Ligue 1 qu’ils semblaient comprendre. La frustration d’un arbitrage édulcoré au Félicia dimanche ne saurait expliquer les errances d’un WAC à potentiels.

Patrick GUITEY

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook