Home Société Yopougon/ Pluies diluviennes : le gouvernement aux cotés des familles sinistrées

Yopougon/ Pluies diluviennes : le gouvernement aux cotés des familles sinistrées

88
SHARE

Un bâtiment entier dans un précipice, des pans de domiciles sans toits, des fondements de bâtisses déracinés. 48 maisons de la cité COPRIM à Niangon-Nord (entre la station Texaco et l’église Sainte Rita), dans la commune de Yopougon ont été détruites par les pluies diluviennes dont 5 avalées par le ravin qui avoisine les résidences avec une personne blessée. Quatre ministres, Hamed Bakayoko de l’Intérieur, Claude Isaac De en charge de la Construction, Pr Mariatou Koné de la Solidarité et Anne Désirée Ouloto en charge de la Salubrité s’y sont rendus, ce mercredi 14 juin 2017, pour apporter le soutien du gouvernement ivoirien aux ménages sinistrés.

Le ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko a tenu à rassurer les victimes. Il a annoncé que le gouvernement va déloquer une enveloppe globale pour venir en aide aux familles sinistrées sur toute l’étendue du territoire national. Concernant les 48 familles de la cité COPRIM de Niangon-Nord, Hamed Bakayoko a été formel : « on fera quelque chose pour chacune des familles ». Par ailleurs, a-t-il fait savoir, un projet d’un coût total de 5 milliards F CFA est en cours en partenariat avec la Banque mondiale pour l’aménagement du canal dont l’eau de ruissellement avale les maisons.

Pr Mariatou Koné de la Solidarité a annoncé, quant à elle, que le blessé sera entièrement pris en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Si on ne déplore aucune perte en vie humaine, les dégâts matériels sont énormes. Aussi, Claude Isaac De, ministre de la Construction, a-t-il salué le civisme des riverains qui depuis les premières pluies ont accepté de quitter leurs maisons pour éviter l’imparable.

Fofana Loua, porte-parole des habitants de la cité COPRIM a traduit sa gratitude aux émissaires du gouvernement et au chef de l’Etat. Toutefois, il n’a pas manqué d’avertir qu’une soixantaine de maisons sont en sursis. Et risquent de s’écrouler si rien n’est fait en cette saison des pluies.

D.Tagro

Source : abidjan.net