Home Société Un incubateur pour jeunes entrepreneurs mis en place par le Patronat ivoirien

Un incubateur pour jeunes entrepreneurs mis en place par le Patronat ivoirien

80
SHARE

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Un projet d’incubateur pour les jeunes entrepreneurs dénommé « Prodije » a été lancé mardi à Abidjan, à l’initiative du Patronat ivoirien soutenu par la Banque africaine de développement (BAD) à travers le Fonds d’assistance au secteur privé africain (FAPA) d’un montant de 947.000 dollars équivalant à plus de 562 millions de francs CFA.

« Le secteur privé doit être le moteur de notre croissance », a déclaré à cette occasion le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean Kacou Diagou.

« Il faut des entreprises et beaucoup d’entrepreneurs. Ce sont des entreprises qui créent la croissance et la richesse pour nos populations », a fait remarquer le premier responsable du patronat ivoirien.

Il a rappelé que « la CGECI s’est donnée une autre mission, celle de promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat ».

M. Diagou a par ailleurs regretté « une montée en puissance du chômage qui concerne le quart de la population ».

« La meilleure méthode c’est de créer des emplois », a-t-il encouragé face à ses pairs, les bailleurs de fonds et plusieurs jeunes futurs entrepreneurs.

Le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Issouf Ouattara, l’un des partenaires de ce projet, a affirmé que « l’existence d’un secteur privé fort, dynamique, a toujours constituée le socle de la création de richesses ».

« Les défis auxquels la Côte d’Ivoire est confrontée actuellement ne peuvent être relevés pleinement sans un capital humain suffisant de qualité », a indiqué Issouf Ouattara.

L’objectif du projet, financé par la BAD, est d’encourager, d’identifier, de financer et d’accompagner des projets de création d’entreprises (200 entrepreneurs) sur la base de leur capacité à générer des revenus, leur impact sur la réduction des disparités régionales et sociales et leur capacité à créer de l’emploi durable.

Il couvre les zones urbaines et rurales d’Abidjan, Bouaké (Centre), San Pedro(Sud-ouest) et Korhogo (Nord) et encourage les idées novatrices.

SY/od/APA

abidjan.net