Home Société Trop perçus sur salaire: Le Trésor ivoirien sensibilise fonctionnaires et agents de...

Trop perçus sur salaire: Le Trésor ivoirien sensibilise fonctionnaires et agents de l’État

24
SHARE

La direction générale du Trésor et de la comptabilité publique a sensibilisé mardi fonctionnaires et agents de l'État de la ville de Daloa (Centre-ouest ivoirien) autour de la problématique des mandatements indus et des trop perçus sur salaire.

Selon une note d’information transmise à APA, mercredi, cette campagne qui vise à sensibiliser les gestionnaires des ressources humaines de l'État de cette localité « afin de sécuriser les ressources de l'État en réduisant les pertes liées aux mandatements indus», a été meublée par trois communications.

« L'implication des gestionnaires des ressources humaines de l'État au terme de cette campagne permettra de réduire de façon substantielle le nombre de mandatements indus. Ce qui permettra également de maîtriser la masse salariale et partant, d'assainir le budget de l'État», a expliqué Mme Zekalo Suih Eman, chef de service recouvrement des créances issues des opérations de l'État au Trésor ivoirien qui a instruit l'auditoire sur le thème de « la problématique des mandatements indus: les trop perçus sur salaire des fonctionnaires et agents de l'État».

La seconde communication portant sur « la gestion des mandatements indus de solde et accessoire de salaire des fonctionnaires et agents de l'État» a été prononcée par Firmin Sinsin, sous directeur du contentieux et de la réglementation à la direction de la solde.

M. Sinsin, a énuméré plusieurs propositions pour réduire les mandatements indus au nombre desquelles l'on peut citer, entre autres, l'incitation des fonctionnaires et agents de l'État à informer les services de la fonction publique et de la direction de la solde sur leurs situations et positions pour la prise des mesures conservatoires, la vulgarisation des mesures conservatoires de mise sous contrôle de la solde, etc.

Pour sa part, le troisième conférencier, Konan Loukou Lambert du ministère de la fonction publique et de la modernisation de l'administration, qui a entretenu les fonctionnaires et agents de l'État sur « les procédures SIFGAE (système de gestion des fonctionnaires et agents de l'État) de gestion des positions et situations administratives de rémunération dans l'administration publique», a relevé plusieurs difficultés liées à ces procédures.

M. Konan a, entre autres, cité au nombre desdites difficultés, le déficit de communication entre administrations, l'implication insuffisante des gestionnaires des ressources humaines relativement aux mandatements indus...

Plusieurs responsables d'administrations publiques de la région du Haut-Sassandra ont vu leurs capacités renforcées lors de cette campagne. Notamment, les autorités préfectorales, les directeurs régionaux, départementaux et les économes des administrations publiques, les responsables d'établissements publics, les commissaires de police et les officiers de l'État -civil.

LS/APA

Source : abidjan.net