Home Société TERRORISME : Les Ivoiriens du Gabon pleurent leurs morts de Grand-Bassam

TERRORISME : Les Ivoiriens du Gabon pleurent leurs morts de Grand-Bassam

76

La communauté ivoirienne vivant au Gabon a rendu hommage, ce dimanche 20 mars à Libreville à leur ambassade sise au quartier Louis, aux 19 victimes des attaques terroristes survenues à Grand-Bassam,en Cote d’Ivoire le 13 mars dernier.

« Nous sommes tous Bassamois » pouvaient crier et prier chrétiens et musulmans ivoiriens résidant à Libreville.Cette rencontre a permis aux uns et aux autres de manifester leur solidarité aux victimes des attaques djihadistes du 13 mars dernier, à Grand-Bassam, une ville située à 40km d’Abidjan,la capitale.

Une semaine après les attentats terroristes qui ont couté la vie à 19 Bassamois, les Ivoiriens du Gabon, par le biais de leur ambassadeur, ont rendu hommage aux personnes tombées sous coup de canons de leurs bourreaux. Exhortation, louanges et prières étaient au rendez vous.

Prenant la parole à l’ouverture de la cérémonie, le Général Philippe MANGOU, Ambassadeur de Cote d’Ivoire près le Gabon, a, au son de l’Abidjanaise (Hymne national de Cote d’Ivoire), invité ses compatriotes à plus de courage et de solidarité : « La Cote d’Ivoire revient de loin. Ce n’est pas le lieu de se laisser abattre. Ce n’est moins le lieu de se décourager. Au contraire, il faut doubler de courage, être unis et surtout déterminés à faire face à l’ennemi ». Aussi, le diplomate a-t-il appelé les Ivoiriens de tout bord politique à l’union sacrée de leur pays : « Quand une balle sort du canon, elle ne vise pas un membre du RDR, du PDCI,FPI ou autre parti politique…Elle tue un frère, une sœur, un ami, un Ivoirien, un être humain.Nous devons être unis,car notre pays est un et indivisible.C’est à nous de le reconstruire,de panser ses blessures,c’est aussi à nous de veiller sur sa sécurité. » a-t-il poursuivi.

Chrétiens et musulmans ont, la main dans la main, prié et demandé au Seigneur ou Dieu Allah le Créateur,c’est selon, de protéger leur pays.Dans son exhortation,l’Imam Sanogo OSSENI, a condamné les djihadistes, auteurs des crimes odieux.Il estime que ceux qui ont commis ces actes ignobles ne sont pas des musulmans.Car l’islam,poursuit-il,est la religion de tolérance,de partage,de justice,de fraternité,d’Amour du prochain…Il faut que les Ivoiriens soient solidaires pour bâtir ensemble leur pays.Ici dans cette salle,il n’y a,ni musulman,ni chrétien,mais sommes tous des Ivoiriens et surtout humains peut il conclure. La prédicatrice Florence GODA,a quant à elle, invité ses frères et sœurs ivoiriens à méditer sur les passages bibliques tirés du PSAUME 1 verset 1 à 5 et surtout de JOB chapitre 2 verset de 6 à 13.JOB qui est l’expression même de la fidélité envers Dieu,le Miséricordieux.

Les Ivoiriens vivant au Gabon se sont inclinés devant leur drapeau.Ils ont, à chœur, chanté leur hymne national et observé une minute de silence en la mémoire de leurs compatriotes disparus.Ils restent cependant persuadés que leur pays reste Un et indivisible.Leur union fera la force,à l’image d’un éléphant qui tient debout,même face à l’adversité.

TSONGA MBICKA

Africatime CI

Commentaires Facebook